L'Action Agricole Picarde 18 mai 2017 à 08h00 | Par AAP

2017 : le printemps des légumes de plein champ bio

Beaucoup de paysans et l’ensemble des structures de développement ont espéré ce moment où les productions biologiques s’échapperaient de la confidentialité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Récolte de carottes bio à Thieux (60).
Récolte de carottes bio à Thieux (60). - © AS Flamant


Nous y voilà. Le changement d’échelle s’installe et l’ensemble des acteurs des différentes filières est convaincu de sa non-réversibilité.

La demande de légumes pour le marché de frais reste largement supérieure à l’offre et cet écart s’accentue d’année en année. De nouvelles demandes émergent. Les leaders de la surgélation, de l’appertisation, ainsi que des transformateurs arrivent sur le marché et souhaitent mettre en place avec des producteurs, dans de brefs délais, des programmes importants de production légumière de plein champ.
Les techniques en production biologique progressent rapidement et permettent, dès à présent, de répondre aux différents cahiers des charges des marques commerciales, notamment aux grilles d’agréage qui sont quasiment similaires à celles des productions issues de l’agriculture conventionnelle.
L’ABP, en tant que structure de développement regroupant les acteurs de la filière, est particulièrement sollicitée pour accompagner techniquement les producteurs en relation avec leurs metteurs en marché.
L’enjeu majeur de ce changement d’échelle reste, et pour de nombreuses années, la capacité à maîtriser les techniques de production.
Si elles sont de plus en plus efficaces, elles interviennent essentiellement en amont des problèmes : les solutions curatives restent très limitées en agriculture biologique.
Pour être efficace, un paysan doit être très présent sur ses parcelles pour évaluer les bons moments et les moyens d’intervention les mieux adaptés. Ces métamorphoses ne sont pas à prendre à la légère, car elles vont impacter l’ensemble des secteurs de l’entreprise.
Les ressources humaines devront être plus nombreuses et, pour certaines, avoir des niveaux de compétences plus élevés. Les besoins en investissements spécifiques, notamment pour la maîtrise de l’enherbement, sont à réaliser rapidement.
La traduction de tout cela est que les entreprises doivent être capables de mobiliser des moyens financiers importants. Mais avec un avantage indéniable : les retours sur investissement sont rapides.
Votre conversion vers l’agriculture biologique doit être réfléchie bien en amont de vos souhaits de produire bio. Le Pôle de conversion se tient à votre disposition pour vous accompagner dans ce projet.

Contact : Jean-Pierre Péral, conseiller technique Légumes de plein champs Agriculture Biologique en Picardie - 03 22 22 58 30

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui