L'Action Agricole Picarde 05 juin 2020 à 15h00 | Par Alix Penichou

50 millions d’euros pour redynamiser la Somme

Le 22 juin, un plan de 50 M€ «en faveur du pouvoir d’achat et du soutien aux acteurs locaux» sera proposé à l’assemblée plénière du Département. L’agriculture y apparaît de manière transversale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Laurent Somon : «Nous voulons faire de la Somme un territoire solidaire, dynamique et vertueux»
Laurent Somon : «Nous voulons faire de la Somme un territoire solidaire, dynamique et vertueux» - © A. P.

 

Approvisionner des professionnels en masques, mettre en place des drive fermiers pour que les agriculteurs puissent vendre leurs productions, débloquer 10 000 € pour permettre aux centres équestres de s’approvisionner en fourrage ou encore équiper en informatique des élèves confinés dans leurs familles… «En pleine crise, nous avons montré que nous sommes un acteur de proximité réactif et efficace, et nous voulons poursuivre sur cette voie», annonce Laurent Somon, président du Département de la Somme. Celui-ci compte s’en donner les moyens : un plan de 50 millions d’euros (M€) en faveur du pouvoir d’achat et du soutien aux acteurs locaux sera proposé à l’assemblée plénière du 22 juin.

Dans le détail, 30 M€ seront consacrés à l’investissement et 20 M€ seront destinés au fonctionnement, «dont la moitié concerne des mesures sociales». Le plan se décline en trois volets : solidaire («Une Somme Solidaire»), un soutien à l’activité économique («Une Somme dynamique»), et la contribution au développement d’un département plus attractif et plus durable («Une Somme verte et vertueuse»).

Combler les trous de la raquette

Dans le volet solidaire (14 M€), le Département compte compenser les «oubliés» du gouvernement dont l’effort fourni pendant la crise mérite récompense. Une prime sera versée aux professionnels de l’enfance et de l’autonomie qui n’auront pas eu de prime de l’Etat. «Nous allons combler les trous de la raquette», précise Laurent Somon. L’objectif sera aussi d’améliorer la vie des personnes âgées et handicapées en établissement et à domicile, d’apporter une réponse à l’urgence sociale et d’accélérer le retour à l’emploi de ceux qui en sont privés. «Nous mettrons en circulation un “bus connecté pour l’emploi“ qui sillonnera le territoire pour proposer aux bénéficiaires du RSA des emplois immédiatement disponibles près de chez eux.»

L’enveloppe «Somme dynamique» de 18 M€ permettra, elle, de financer un fonds d’aide d’urgence aux secteurs de la culture, du tourisme et du sport, un soutien immédiat de l’économie locale de proximité et des mesures pour favoriser la consommation locale. «Par exemple, nous remettrons à certains professionnels engagés dans la crise, notamment ceux du médico-social, une carte prépayée Somme80 à dépenser dans les restaurants et chez les acteurs de la culture et des loisirs de la Somme.» Les centres équestres pourraient bénéficier de cette aide, puisque les cours d’équitation entrent dans le volet sportif.

Une Somme verte et vertueuse

Enfin, l’enveloppe «Somme verte» de 18 M€ accompagnera les mutations initiées avant la crise. «Nous favoriserons un “vivre autrement“, un “vivre local“, dans l’aménagement de notre territoire, dans le travail, les loisirs ou les déplacements, par exemple par le versement d’une aide directe de 400 € à tous les foyers qui auront acheté un vélo électrique dans la Somme depuis le début du confinement», annonce Laurent Somon. Un schéma des aires de covoiturage va aussi être déployé : six aires en 2020, et quatre-vingts aires d’ici fin 2021. «L’idée et d’aménager ces aires pour qu’elles correspondent aux besoins, avec des lieux de télétravail, par exemple, ou des drive alimentaires.» L’agriculture de circuit court aurait ainsi une carte à jouer.

En parallèle, les orientations autour de l’attractivité et du bien vivre en Somme votées il y a un an, «Somme Vallée Idéale», «la personne au centre des actions» et «des services de proximité» se poursuivent et seront même amplifiées grâce à «un plan de relance unique et ambitieux pour faire de la Somme un territoire solidaire, dynamique et vertueux». Qui dit biodiversité, dit aussi agriculture. «Nous n’imaginons pas travailler sur ce sujet sans un travail commun avec les agriculteurs», promet Laurent Somon.

 

Agriculture : «on sera présent»

L’agriculture n’est pas le domaine qui a le plus souffert de la crise, et n’est donc pas la priorité du Département. Mais, Laurent Somon en est bien conscient, certaines filières ont été fortement impactées. «Je pense notamment à celle du lin. Les exports ont été stoppés et les usines de teillage ont été contraintes de fermer pendant le confinement. Il devrait y avoir des baisses drastiques des emblavements», énonce le président du Département. Aucune aide directe n’est prévue, mais, il l’assure, «nous serons présents pour soutenir ceux qui en ont besoin».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui