L'Action Agricole Picarde 05 juillet 2019 à 11h00 | Par AAP

Agroéquipement : un délai «trop court» pour la ré-homologation des véhicules neufs

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les entreprises de l’agroéquipement ont réclamé le 4 juillet un an de plus pour la ré-homologation des véhicules neufs, face à «une situation d’engorgement administratif». Axema (constructeurs), la Fnar (artisans) et le Sedima (distributeurs) demandent ce report «pour garantir la remise à jour des dossiers d’homologation», d'après un communiqué commun. Selon un arrêté du 19 décembre 2016, tous les véhicules agricoles neufs doivent à partir du 1er janvier 2020 être ré-homologués en suivant de nouvelles prescriptions techniques. Or, le format type pour les dossiers administratifs n’a été transmis par les autorités qu’en janvier, souligne le communiqué. Ce qui laisse «onze mois pour mettre tous les dossiers à jour, avec un coût moyen par entreprise estimé à 100 000 €». Tant que l’homologation d’un modèle n’est pas prononcée, la production en série ne peut pas être lancée. «Des milliers de machines» pourraient ne jamais être fabriquées, selon les professionnels. Les modifications à apporter sur les véhicules peuvent engendrer une augmentation du prix de revient pour les constructeurs allant jusqu’à 6 %, soit un «surcoût pour la filière estimé à plus de 20 M€».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui