L'Action Agricole Picarde 25 septembre 2018 à 06h00 | Par Cyrielle Delisle

Animaux : utiliser la litière plaquettes en élevages ovins et bovins

Les arbres des haies, bosquets et ripisylves peuvent être transformés en plaquettes pour être utilisées dans les aires de couchage ou de circulation des animaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La couleur noire de la litière peut rebuter. Pourtant, les animaux ne sont pas plus sales.
La couleur noire de la litière peut rebuter. Pourtant, les animaux ne sont pas plus sales. - © © F. D’Alteroche



«
L’utilisation de la ressource bois disponible sur l’exploitation, dont un entretien régulier permet de récupérer un produit valorisable et substituable à la paille, peut aider au renforcement de son autonomie. Des essais ont été conduits à Charolles (Saône-et-Loire) en ovins, à Jalogny (Saône-et-Loire) et à Theix (Puy -de-Dôme) en bovins, sur l’utilisation de plaquettes bois comme litière. Des enquêtes menées dans le Massif central ont également appuyé ce travail», explique Jean-Christophe Moreau, de l’Institut de l’élevage, lors de la journée de restitution du projet Casdar Arbele (l’arbre dans les exploitations d’élevages herbivores).
Les expérimentations menées sur agnelles en bergerie ont montré de bons résultats vis-à-vis des performances des animaux, de leur propreté et concernant des boiteries, comparativement à des lots témoins sur paille. Le temps passé au paillage et au curage, un peu plus important que pour une litière paille, représente le seul bémol. Pour les brebis suitées, le constat est identique. L’inconvénient pour cette catégorie d’animaux concerne les plaquettes, qui restent un peu collées sur les bêtes. «Les essais se poursuivent, pour voir notamment s’il est possible d’en réduire la quantité.»

La question du coût
«Le coût est, par ailleurs, supérieur à de la litière paille en cas d’achat», souligne Jean-Christophe Moreau. Le coût de production d’un mètre cube apparent (MAP) de plaquettes est évalué entre 12 et 22 € (acheté). Pour de la plaquette produite sur l’exploitation, le prix de revient du MAP est moindre. Pour que des plaquettes, achetées 13 € le MAP, soient intéressantes, il faut que le prix de la paille atteigne un peu plus de 120 € la tonne. Si le prix de revient est de 5 € le MAP, alors elles sont économiquement intéressantes à partir d’un prix d’achat de la paille de 60 € la tonne.
A Jalogny, les animaux ont passé l’hiver avec. Les tests ont montré des limites, mais certainement en lien avec la qualité des plaquettes. D’autres essais menés à l’Inra de Theix avec des jeunes bovins ont mis en évidence une propreté des animaux significativement meilleure avec les plaquettes, de bonnes croissances globales et une efficacité alimentaire comparable.

Retour d’expériences
«Les utilisateurs interrogés étaient plutôt satisfaits de la litière plaquettes. Pour eux, les animaux apprécient autant ce couchage. Aucune blessure n’a été constatée sur les animaux. Ils ne les ingèrent pas non plus. Les plaquettes ne se coincent pas dans les sabots. Il n’y a pas de boiteries, ni de problèmes sanitaires négatifs. La litière est stable et résiste bien au piétinement.»
En aire paillée, deux utilisations ont été relevées : une utilisation en 100 % plaquettes et une utilisation des plaquettes en sous-couche de la paille. Dans les deux cas, avant l’entrée des animaux, une couche de 8 à 10 centimètres est installée sur la partie couchage, et de 30 cm s’il y a présence de marche ou autour des abreuvoirs. Ensuite, on décide soit de l’apport d’une nouvelle couche de 7 cm de plaquettes selon l’état de propreté des animaux, soit d’un paillage paille régulier pour une utilisation en sous-couche.
Le fumier de plaquettes, pur ou mélangé avec de la paille, est riche en azote et minéraux. Il fonctionne très bien sur prairie, où il est dégradé rapidement.

En savoir plus

Sur le site de l’Institut de l’élevage (www.idele.fr), vous pouvez retrouver treize témoignages d’éleveurs qui sont le résultat d’une série d’enquêtes réalisées en 2017. Ces fiches attestent de la capacité des agriculteurs à mettre en œuvre ce matériau, en fonction des contraintes de leur exploitation. Elles exposent également les conditions de réussite et les points de vigilance pour l’utilisation de ce matériau. Les utilisations des plaquettes de bois dans une exploitation d’élevage peuvent être très diverses. Une brochure mode d’emploi pour faire les bons choix est également téléchargeable gratuitement sur le site de l’Institut.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui