L'Action Agricole Picarde 31 mai 2018 à 06h00 | Par Stéphanie Doligez (FRSEA HDF)

Appel à la mobilisation : non aux distorsions

Face aux incohérences du gouvernement entre une volonté politique affichée et des actes qui menacent directement l’agriculture française, le réseau FNSEA / JA lance un appel à mobilisation mi-juin, partout sur le territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec l’importation massive d’huile de palme pour en faire des biocarburants, c’est toute la filière colza industriel qui est menacée.
Avec l’importation massive d’huile de palme pour en faire des biocarburants, c’est toute la filière colza industriel qui est menacée. - © Marie-Annick Carré


Depuis plusieurs mois, la liste des dossiers impactant directement la compétitivité des exploitations agricoles s’allonge de manière inquiétante. Le secteur agricole ne semble pas être une priorité du gouvernement Macron, qui n’a pas hésité à rogner l’enveloppe du premier pilier de la Pac pour combler un déficit budgétaire sur le second pilier, à supprimer une exonération de charges sociales, qui visait à redonner de la compétitivité aux exploitations agricoles pour regonfler les caisses de l’Etat.

Même si certains points semblent avoir été entendus à la fois sur le volet environnemental et sur les indicateurs de coûts de production, la loi sur l’alimentation qui fait suite aux Etats généraux de l’alimentation, qui était discutée à l’Assemblée nationale comporte encore des points de vigilance dans les débats parlementaires. Alors que le carcan normatif contraint de plus en plus les exploitations françaises, le projet de traité du Mercosur aboutira à l’entrée massive de produits ne répondant pas aux standards de productions françaises.
Dernier événement qui attise la colère de la profession : le gouvernement a autorisé Total à importer quelque 300 000 tonnes d’huile de palme par an pour la raffiner et en faire des biocarburants, dans son usine de La Mède (Bouches du Rhône). Cette décision ne suscite qu’incompréhension, étant donné son impact écologique catastrophique sur les forêts dans les pays producteurs et par les conséquences sur les filières biocarburants françaises. En effet, cette importation massive déstabilise et met en péril les filières locales de production de biocarburant à base de colza, mais également la production de tourteaux qui en découle.
Ce sont toutes ces incohérences que le réseau FNSEA / JA entend dénoncer en lançant un appel à mobilisation pour mi-juin. L’agriculture et l’agro-alimentaire ne sont pas des secteurs marginaux dans l’économie française. Rappelons que rien qu’en Hauts-de-France, l’agriculture et l’agro-alimentaire génèrent huit milliards d’euros de valeur ajoutée annuelle et emploient plus de 100 000 personnes dans la région. La production agricole ne doit pas être une variable d’ajustement des budgets de l’Etat, ni une monnaie d’échange des accords internationaux. La profession attend du gouvernement une stratégie, une véritable politique pour son agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui