L'Action Agricole Picarde 19 avril 2020 à 09h00 | Par Vincent Fermon

Après l'orage, on compte les points et on soutient

Les inondations et les coulées de boues qui ont traversé plusieurs villages à l'est d'Abbeville le vendredi 17 avril ont causé d'importants dégâts. Le point sur les moyens mobilisés et la suite des événements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plusieurs interventions des pompiers de la Somme étaient encore en cours hier après-midi pour réparer les dégâts.
Plusieurs interventions des pompiers de la Somme étaient encore en cours hier après-midi pour réparer les dégâts. - © SDIS 80

Les images sont fortes et les dégâts sur le terrain aussi. L'épisode orageux qui s'est produit en fin de journée le vendredi 17 avril – il était entre 17h et 18h -  a entrainé d'impressionnantes inondations ainsi que des coulées de boues sur les communes de Allery, Bernatre, Buigny-l’Abbe, Bussus-Bussuel, Cocquerel, Conteville, Cramont, Francières, Maison-Roland, Maizicourt, Pont-de-Metz, Saint-Riquier, Vauchelles-les-Quesnoy, Yaucourt-Bussus.

D'après un premier bilan de la préfecture de la Somme, ce sont les communes de Bussus-Bussuel, Francières et Buigny-l’Abbe qui ont été les plus touchées avec des dégâts importants sur plus d'une centaine d'habitations et un niveau d'eau pouvant atteindre jusqu’a 1m50 de hauteur.

Habitations inondées, routes coupées

Hier, samedi 18 avril, des opérations de nettoyage et de dégagement des routes étaient toujours en cours, nécessitant dans certains cas l'intervention d'entreprises spécialisées. Plusieurs voies de circulation (RD1001, RD 183 et RD 153) avaient été coupées vendredi soir lors de l’orage.

Selon la préfecture de la Somme, la RD1001 entre Abbeville et Flixecourt est de nouveau ouverte depuis samedi matin. Sur les RD 183 et 153, des opérations de nettoyage restaient en cours de nettoyage hier, certaines portions restaient « difficilement praticables ».

La direction infrastructures du Conseil départemental a renforcé ses moyens sur le secteur afin d’aider les communes à remettre en état les axes routiers et les rues. Président du Conseil départemental, Laurent Somon s'est rendu sur place samedi après-midi pour apporter le soutien du Département aux sinistrés, et confirmer notamment le renforcement des moyens mis en place par la direction infrastructures du Conseil départemental pour aider les communes à remettre en état les axes routiers et les rues.

« Au plus fort de l’événement, l’électricité a été coupée dans 240 foyers. En début d’après- midi, une dizaine de foyers n’étaient pas rétablis en raison des sous-sols toujours inondés », précisait hier la préfecture de la Somme. Et d'indiquer que la Croix rouge a elle aussi mobilisé ses équipes et une trentaine de bénévoles sont depuis hier soir sur les 3 communes les plus touchées pour prêter assistance aux personnes les plus touchées et les plus vulnérables.

Etat de catastrophe naturelle

S’agissant d’une inondation par ruissellement et coulée de boue, « la reconnaissance de l’etat de catastrophe naturelle pourra être sollicitée par les maires des communes concernées auprès de la préfecture », indique cette dernière. Et d'assurer qu'elle appuiera la démarche auprès de l'Etat « dans les meilleurs délais ».

« Dès lundi », la communauté de communes de la Baie de Somme se tiendra à la disposition des communes concernées « pour évaluer les dégâts et monter le dossier de reconnaissance de catastrophe naturelle », indiquait hier son président et maire d'Abbeville, Nicolas Dumont.

- © O.PARCY

Le monde agricole recense ses pertes et les moyens à mobiliser

Au delà de la tentation d'aucuns de pointer la responsabilité du monde agricole dans ce type d'événement, les agriculteurs de la Somme veulent montrer qu'ils se sentent aussi concernés et solidaire des sinistrés en participant à l'effort pour gérer « l'après ».

Dès samedi, des échanges entre responsables professionnels territoires et le bureau de la FDSEA ont eu lieu pour établir un premier bilan des dégâts.

Dimanche matin, Denis Bully, président de la FDSEA 80 a appelé ses collègues à poursuivre le recensement des pertes, mais aussi à évaluer les besoins des sinistrés. Une réunion réunissant plusieurs représentants de la structure syndicale doit se tenir sur le sujet, lundi.

Pour Denis Bully, le but de cet appel au réseau est « de faire la liste des personnes concernées et des dégâts, évaluer le cas échéant les besoins matériels d'urgence et humains, et l'accompagnement des sinistrés dans leurs démarches avec l'administration et les assurances ». Enfin, si d'autres secteurs ont été touchés, la FDSEA appelle les agriculteurs à le faire savoir : « Tous les besoins doivent être recensés et personne ne doit être oubliée ».

Contact : 03 22 53 30 33

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui