L'Action Agricole Picarde 09 août 2020 à 06h00 | Par Vincent Fermon

Avec qui part Stéphane Demilly dans la course aux sénatoriales ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D. R.

«Après plusieurs semaines de réflexion et des échanges nourris avec de très nombreux élus du département», dixit l’intéressé, Stéphane Demilly (UDI) a présenté sa liste le 31 juillet en vue des prochaines élections sénatoriales.

Sa motivation ? «Mettre la connaissance et l’expérience des collectivités locales que j’ai pu acquérir au cours de l’exercice de mes mandats au service des élus de notre département.» Député de la cinquième circonscription de la Somme depuis 2002, il a été maire d’Albert dont il est originaire, président de la Communauté de communes du pays du coquelicot ou, encore, conseiller régional de Picardie.
Dans sa lettre de candidature, Stéphane Demilly détaille sa «méthode» : des échanges directs avec les élus locaux, une présence géographique «ouest-centre-est équilibrée», la mise en place de groupes de travail thématiques, et des innovations parmi lesquelles l’animation d’une page Internet ouverte aux maires pour expliquer les thèmes de l’actualité sénatoriale, des rencontres régulières avec l’association des maires de la Somme et les présidents d’EPCI ou l’accueil d’élus locaux au palais du Luxembourg pour des moments d’échanges. Parmi les sujets «prioritaires», Stéphane Demilly cite «les lois de finances qui impactent directement les collectivités», la réforme territoriale «avec le projet de loi «3D» (décentralisation, différenciation et déconcentration)», le maintien des services de proximité dans le monde rural, le soutien au Canal Seine-Nord Europe ou, encore, le maintien des zones de revitalisation rurale et celui des aides à finalités régionales pour lesquelles «les cartes seront rabattues en fin d’année», craint le candidat.

Colistiers et soutiens


Sur la liste emmenée par Stéphane Demilly figurent Anne-Marie Dorion, ancienne directrice d’école, maire de Neufmoulin et vice-présidente de la communauté d’agglomération d’Abbeville ; Patrick Desseaux, ancien cadre de la SNCF, maire de Thézy-Glimont et premier vice-président d’Amiens Métropole ; Marjorie Delaporte, journaliste, maire d’Armancourt et vice-présidente de la communauté de communes du Grand Roye en charge de la petite enfance et, enfin, Jannick Lefeuvre, ancien enseignant, maire de Lafresguimont Saint-Martin et vice-président de la communauté de communes Somme Sud-Ouest.

Stéphane Demilly assure, par ailleurs, bénéficier du soutien de «maires de très grandes et de toutes petites communes, de présidents d’EPCI, d’élus départementaux et régionaux», ainsi que de celui du sénateur sortant Daniel Dubois, lequel préside son comité de soutien. De façon à donner un ancrage rural à sa candidature, Stéphane Demilly affiche de manière on ne peut plus explicite ses relations avec le monde agricole samarien, expliquant ainsi entretenir régulièrement des échanges avec «des représentants du monde agricole». Et de citer : «Laurent Degenne, président de la FRSEA, Christophe Buisset, ancien président de la chambre régionale d’agriculture et Daniel Roguet, ancien président de la chambre départementale d’agriculture.» Dans le département de la Somme, trois sénateurs seront à élire lors d’un scrutin au suffrage universel indirect qui aura lieu le dimanche 27 septembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui