L'Action Agricole Picarde 29 avril 2020 à 14h00 | Par Vincent Fermon

Betteraves : Teppeki autorisé dès le stade « 2 feuilles »

L’autorisation de mise en marché du Teppeki (flonicamide) a été modifiée par l’Anses en date du 28 avril pour permettre l’utilisation de ce produit dès le stade 2 feuilles de la betterave.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La solution Teppeki est désormais autorisée à partir du stade 2 feuilles contre 6 auparavant dans le cadre d'une lutte contre le puceron vert sur betteraves.
La solution Teppeki est désormais autorisée à partir du stade 2 feuilles contre 6 auparavant dans le cadre d'une lutte contre le puceron vert sur betteraves. - © Belchim Crop Solution

Un peu de répit pour les planteurs de betteraves et une première victoire syndicale pour la Confédération générale des betteraviers (CGB).

Dans un communiqué du 29 avril, la CGB se félicite de la décision de l'Anses de modifier l'autorisation de mise en marché de la solution Teppeki permettant son utilisation à partir du stade 2 feuilles contre 6 auparavant dans le cadre d'une lutte contre le puceron vert.

« Depuis bientot deux semaines de fortes attaques de pucerons verts sevissent dans les regions betteravieres. Vectrices du virus de la jaunisse, elles pourraient fortement impacter les rendements (de 30 a 50%) et avoir de graves consequences economiques sur notre filiere », avait alerté il y a quelques jours la CGB.

En lien avec l'Institut technique de la betterave (ITB), l'organisation syndicale avait plaidé auprès des pouvoirs publics pour obtenir deux dérogations sur l'utilisation de produits de lutte contre le puceron vert : la premiere pour utiliser le Teppeki (flonicamide) des le stade 2 feuilles « afin d’apporter une reponse immediate aux fortes infestations constatees en plaine » ; la seconde pour obtenir la possibilite d'appliquer un traitement supplementaire de l’un des deux produits deja autorises (Teppeki ou Movento) pour « couvrir, en cas de besoin, toute la periode de sensibilite des betteraves aux pucerons verts, c’est-a-dire jusqu’a la couverture du sol ».

Exaucée de sa première demande, la CGB attend désormais en croisant les doigts la même issue en ce qui concerne sa deuxième sollicitation.



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui