L'Action Agricole Picarde 11 février 2016 à 08h00 | Par AAP

Bruxelles «ne peut pas réinventer la roue»

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Commission européenne «ne peut pas réinventer la roue», rétorque-t-on à Bruxelles, après que le Premier ministre français Manuel Valls l’ait accusée le 8 février de «faire trop peu ou trop tard» pour résoudre la crise de l’élevage. L’exécutif européen a été effectivement saisi d’un mémorandum français sur la question, et souligne que ce document concerne ses services chargés de l’agriculture, mais aussi ceux de la concurrence. Il répète qu’une enveloppe exceptionnelle de 420 millions d’euros a été dégagée à l’automne dernier, en plus des aides au stockage des produits laitiers et du porc, et que les Etats membres peuvent y adjoindre des mesures nationales dont la compatibilité avec les règles communautaires doit être vérifiée. Pour l’heure, la Commission, qui fait valoir ses contraintes budgétaires, se contente de souligner les possibilités offertes par la politique de développement rural pour répondre à cette crise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture de Picardie

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui