L'Action Agricole Picarde 02 janvier 2019 à 17h00 | Par Stéphane Lefever

Ce qui a changé depuis le 1er janvier

L’année 2018 est terminée et de nombreux changements ont lieu en 2019. Certains sont prévus depuis longtemps et d’autres sont relativement récents et répondent à la crise des Gilets jaunes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parmi les nouveautés 2019, Les promotions sur les produits alimentaires dans la distribution ne peuvent plus excéder 34 % du prix de vente au consommateur.
Parmi les nouveautés 2019, Les promotions sur les produits alimentaires dans la distribution ne peuvent plus excéder 34 % du prix de vente au consommateur. - © D. R.

Hausse du Smic de 1,50 %
Cela ne concerne que la revalorisation mécanique du Smic, prévue à 1,8 % et finalement revue à 1,54 %. Le tarif horaire du Smic horaire est porté à 10,03 € au 1er janvier 2019. Il était de 9,88  en 2018. La revalorisation de la prime d’activité vient en plus et elle est fixé à 90 . Le salaire minimum est de 1 521,22  brut mensuel au lieu de 1 498,47  en 2018. En net, il est de 1 204 .

Heures supplémentaires
exonérées
Depuis le 1er janvier, les sommes perçues au titre des heures supplémentaires sont exonérées d’impôt sur le revenu, et ce jusqu’à 5 000  net par an. Tous les salariés et fonctionnaires peuvent bénéficier de ce dispositif. Ces heures supplémentaires sont exonérées de cotisations sociales salariales.

Hausse du prix des timbres
Il faut désormais débourser 0,88  pour un timbre vert (distribué en 48 h) et le timbre rouge passe de 0,95  à 1,05  (lettre prioritaire). L’ecopli passe de 0,78  à 0,86 .

Gel des tarifs du gaz et de l’électricité
Le tarif réglementé de l’électricité n’augmentera pas cet hiver, compte tenu des mesures «Gilets jaunes». Et le tarif du gaz a baissé de 1,9 % au 1er janvier.

Chèque énergie
Depuis le 1er janvier 2019, 5,6 millions de personnes (contre 3,6 millions en 2018) peuvent bénéficier de cette subvention qui permet de payer les factures énergétiques ou à réaliser des travaux d’économie d’énergie. Cela dépend des ressources et de la composition du foyer. Le montant passe de 150  à 200  en 2019.

Indemnités kilométriques
Le système d’indemnités kilométriques est revalorisé de 10 % pour les véhicules de 3 cv ou moins et de 5 % pour les voitures de 4 cv.

Tarifs bancaires
Les tarifs bancaires sont gelés en 2019. Les frais d’incidents bancaires sont aussi plafonnés pour 3,6 millions de personnes «fragiles» à raison de 25  par mois.

Gel des taxes sur les carburants
La hausse des taxes prévue de 3 centimes sur l’essence et de 6 centimes sur le gazole a été annulée pour 2019. Elle était destinée à l’augmentation de la taxe carbone et l’alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l’essence.

Compte formation
Le compte personnel de formation n’est plus alimenté en heures, mais en euros. C’est à hauteur de 500  par an (800  pour les personnes peu qualifiées ou handicapées) dans la limite de 5 000 . Les heures déjà acquises sont converties au taux de 15 .

Promotions
Les promotions sur les produits alimentaires dans la distribution ne peuvent plus excéder 34 % du prix de vente au consommateur. En conséquence, les promotions du type «un acheté, un gratuit» sont interdites au profit des «deux achetés, un gratuit».

Listes électorales
L’inscription sur les listes électorales sera désormais possible via Internet et jusqu’au 31 mars 2019, pour pouvoir voter aux élections européennes du 26 mai.

Fusion Agirc Arrco
Les deux régimes de retraites complémentaires du privé Agirc pour les cadres et Arrco ont fusionné au 1er janvier. Il n’y a plus qu’un seul compte de points Agirc Arrco. Les cotisations des salariés, et notamment des cadres augmentent de 0,04 % pour le salarié, sans ouvrir de nouveaux droits pour la retraite. Du côté retraite, toute personne née à partir du 1er janvier 1957, qui voudrait partir à soixanyte-deux ans, même en ayant tous ses trimestres, se verra appliquer une décote de 10 % sur sa pension pendant trois ans. A l’inverse, en travaillant au-delà des soixante-trois ans, le futur retraité pourra bénéficier pendant un an d’une surcote, échelonnée selon le nombre d’années de travail en plus. Aussi, la revalorisation des retraites complémentaires n’est plus indexée sur l’inflation, mais sur l’évolution moyenne des salaires.

Prélèvement à la source
La mise en œuvre du prélèvement à la source a débuté le 1er janvier 2019. Ainsi, à compter de ce jour, l’impôt sur le revenu est payé en même temps que la perception des revenus. L’impôt est prélevé directement sur la feuille de paye comportant le prélèvement à la source. Il en est de même pour les retraités, qui voient leur impôt directement ponctionné sur leur pension, dès le 9 janvier pour les retraites de base et complémentaires du privé. Pour les indépendants, le fisc prélève des acomptes mensuels ou trimestriels.

Prime à la conversion
La prime à la conversion, destinée aux ménages abandonnant un vieux véhicule pour un véhicule moins polluant, allait de 100 à 2 500  en 2018. Son montant variait en fonction du véhicule et des ressources du foyer. En 2019, une super-prime de 4 000  entre en vigueur et est destinée aux personnes les plus modestes et des actifs non imposables parcourant de nombreux kilomètres par jour pour se rendre à leur travail (60 km).

Retraites
Les retraites de base seront revalorisées de 0,3 %, ce qui est nettement moins que l’inflation. Cette revalorisation concerne aussi les pensions d’invalidité et les prestations pour accident de travail ou maladie professionnelle.

Retraites et CSG
Les retraités percevant une pension supérieure à environ 1 200  par mois avaient, au 1er janvier 2018, vu le taux de la contribution sociale généralisée (CSG) augmenter de 1,7 point, passant de 6,6 % à 8,3 %. Près de 3,7 millions de retraités devraient ainsi retourner à l’ancien taux de CSG à 6,6 %. Il faudra désormais compter avec trois taux de CSG à 3,8 %, 6,6 % et 8,3 %, en plus d’une exonération pour les très faibles revenus. Il faut se référer au revenu fiscal de référence (RFR) de 2017, inscrit sur l’avis d’impôt de 2018. Ainsi, pour revenir à un taux de 6,6 %, le RFR d’une personne seule devrait être compris entre 14 548 et 22 579 € et pour un couple entre 22 316 et 34 635 . Cette mesure sera appliquée au 1er mai prochain avec un effet rétroactif au 1er janvier 2019.

Santé
Le prix de vente des prothèses auditives est plafonné à 1 300 . Le remboursement minimum par la sécurité sociale et les mutuelles passe de 199,71 à 300 . Pour les enfants jusqu’à vingt ans, ces deux montants seront alignés à 1 400 . La participation forfaitaire «non remboursée» de l’assurance maladie passe de 18 à 24 .

Environnement
L’achat, l’usage et le stockage de produits phytopharmaceutiques, notamment les pesticides de synthèse sont interdits aux particuliers et jardiniers amateurs. Les produits peuvent être récupérés par les filières de recyclage spécialisées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui