L'Action Agricole Picarde 12 décembre 2019 à 20h00 | Par Vincent Fermon

Ces organisations obligées de battre en retraite

Plusieurs réunions et assemblées générales prévues dans les prochains jours sont reportées, voire annulées en raison des difficultés de mobilité causées par les mouvements de contestation du projet de réforme des retraites.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Pixabay

Et si cela ne faisait que commencer ? La présentation du projet de réforme des retraites par le Premier ministre mercredi 11 décembre pouvait soit mettre un terme à la contestation qui s'exprime depuis quelques jours ; soit elle mettait le feu aux poudres. Il semblerait aujourd'hui que c'est la deuxième hypothèse qui est en train de se réaliser avec de nouvelles organisations syndicales qui appellent désormais à rejoindre la contestation et à descendre dans la rue.

Le prochain rendez-vous annoncé par les opposants au projet de réforme esquissé par le gouvernement est le mardi 17 décembre. Le mois de décembre étant traditionnellement un mois propice à la tenue d'assemblées générales pour nombre d'organisations professionnelles agricoles, plusieurs d'entre elles sont contraintes depuis quelques heures à reporter, voire à annuler, leurs temps de rencontre et d'échanges avec leurs adhérents et partenaires.

CGB et GIPT se retrouveront le 15 janvier

Première organisation professionnelle agricole à faire les frais de la contestation contre la réforme des retraites, la Confédération générale des betteraviers (CGB) à indiqué le jeudi 12 décembre dans la matinée son intention de reporter son assemblée générale prévue le mardi 17 décembre : « Le mardi 17 décembre 2019 sera jour de grève générale et nationale, dans ce contexte nous avons pris la décision de reporter l’assemblée générale de la CGB afin de permettre la participation du plus grand nombre. Aussi, nous vous proposons de reprendre immédiatement date et de noter que cet événement se tiendra le mercredi 15 janvier 2020 au même endroit, à la Maison de la Chimie (Paris 7ème) », indiquait un communiqué de la CGB.

Le même jour, c'est une autre organisation nationale de producteurs, le GIPT (pommes de terre), qui a fait part du report de son assemblée générale à ses invités. Initialement prévue le mercredi 18 décembre, l'assemblée générale du groupement est quant à elle reportée au 15 janvier 2020, aux salons Hoche, à Paris : « En raison des mouvements sociaux et des difficultés dans les transports, nous sommes dans l'obligation de reporter notre assemblée générale initialement prévue le 18 décembre », prévient le GIPT, dans un courrier adressé à ses adhérents et partenaires.

D'autres rendez-vous déjà annulés

En début de semaine, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) s'est vu contraint d'annuler une rencontre pour la présentation de la brochure sur l'impact de l'éolien sur l'avifaune prévue le vendredi 13 décembre, à la Fondation Sommer, à Paris.

Localement, dans le département de la Somme, les perturbations sont moindres. Jeudi après-midi, il n'était toutefois pas simple d'accéder à l'espace Dewailly, dans le centre-ville d'Amiens - un cortège rassemblant différents syndicats défilait – pour participer à une rencontre sur l'utilisation du bois et de la paille dans les constructions. L'assemblée générale de la coopérative Calipso s'est tenue sans difficultés mardi dernier, alors qu'un début de cortège de manifestants s'est réuni à quelques mètres du théâtre d'Abbeville, où avait lieu la réunion d'agriculteurs.

Pas de problème non plus pour Agro-Sphères qui tiendra son assemblée générale extraordinaire le mardi 17 décembre, en fin de journée, à Péronne (80). « Nous attendons beaucoup de participants, expliquait-on avec confiance, chez Agrosphères, jeudi soir. Un grand nombre de responsables d'entreprises agroalimentaires du département nous ont confirmé leur participation ».

 

La CFDT appelle à la grève dans les chambres d'’agriculture le 17 décembre

Via un courrier envoyé le 11 décembre au président de l'’APCA, la FGA-CFDT dépose un « préavis national de grève s'’appliquant à tous les établissements du réseau des chambres d’'agriculture » pour le 17 décembre. Dans le cadre de la mobilisation annoncée par l'’intersyndicale pour ce jour, le premier syndicat de salariés des chambres (86,7% de représentativité) appelle à « différentes formes d’'actions pouvant aller jusqu'’à la grève ».

Le syndicat veut ainsi « attirer l'’attention du gouvernement sur des points de divergence » (âge pivot à 64 ans, montant de la pension pour une carrière complète au Smic, retraite progressive et pénibilité). « La CFDT demande que le gouvernement renonce à toute mesure d'’âge et rouvre les discussions pour un système de retraite universel qui soit réellement juste », indique l’'organisation syndicale dans son courrier.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui