L'Action Agricole Picarde 04 octobre 2012 à 15h51 | Par François Magnier

Chasse - Chasseurs : déclarez vos prélèvements en ligne !

La Fédération des chasseurs met l’accent sur l’utilisation du carnet de prélèvement unique en ligne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le carnet de prélèvement unique en ligne devrait permettre, s’il est adopté par un maximum de chasseurs, d’établir des statistiques de prélèvements à la journée, à la période, à l’espèce, à la région…
Le carnet de prélèvement unique en ligne devrait permettre, s’il est adopté par un maximum de chasseurs, d’établir des statistiques de prélèvements à la journée, à la période, à l’espèce, à la région… - © AAP

Internet et chasse font bon ménage. En témoigne le nombre de validation de permis de chasser qui se font chaque année sur le site de la Fédération des chasseurs : avec 10 000 validations en ligne, c’est près de quatre chasseurs sur dix qui utilisent cette voie. Alors, quelles sont les autres déclinaisons que les nouvelles technologies offrent au monde de la chasse ?

Un outil de gestion global
Après les fameux incendies en Russie, l’Etat a imposé le carnet de prélèvement individuel en bécasses. Il a été reconduit en 2012-2013. Le succès n’est franchement pas au rendez-vous puisqu’une infime minorité seulement de chasseurs retournent leur carnet, et que de surcroît leur tableau est vierge. Pourtant, chacun reconnaît l’intérêt de disposer de mesures précises sur les prélèvements au fur et à mesure de la saison. Yves Butel, président de la Fédération des chasseurs, le rappelait à la veille de l’ouverture en plaine : «rien n’est plus frustrant que de faire l’objet d’attaques sans fondement, et de ne pas pouvoir les contrer avec des chiffres». C’est dans cet esprit que, cette saison, la Fédération des chasseurs met un accent fort sur l’utilisation du carnet de prélèvement unique en ligne sur le site www.carnetcpu.com. Cet outil national devrait permettre, s’il est adopté par un maximum de chasseurs, d’établir des statistiques de prélèvements à la journée, à la période, à l’espèce, à la région, etc… Une sorte de baromètre en temps réel de l’impact de la chasse sur la faune sauvage.

Sa saison en graphique
Le modernisme se mesurera aussi à l’échelle individuelle : chaque chasseur, en rentrant ses données du jour (y compris les bredouilles), voit sa propre saison se décliner sous forme de graphiques. Car l’enregistrement est individuel et non à la société ou au détenteur du droit de chasse. La force d’internet est d’être facilement accessible à tous, et, dès lors, de permettre d’appréhender les données individuelles sans en faire porter le travail sur les responsables de chasse. Il s’adresse également aux piégeurs agrées qui peuvent recenser ainsi le fruit de leur régulation.

Créer son compte
Le compte est créé une fois pour toute, à partir du numéro de permis et du numéro de validation. Ces deux éléments figurent sur la validation du permis de chasser, le numéro de validation étant celui à 14 chiffres situé en dessous du code-barres. Après avoir renseigné ses identifiants, créé un nom d’utilisateur et un mot de passe, vous recevrez un mail contenant un lien activant votre compte ; vous pouvez à présent déclarer vos prélèvements. Renseignez dès le début vos différents territoires de chasse (département/commune/type de chasse). Pour ne pas être trop long, taper les premières lettres du département ou de la commune vous fait avancer plus vite. Ensuite, vous pouvez renseigner chaque prélèvement par jour et par territoire. Vient enfin le « tableau des performances » avec les statistiques générales que vous pouvez analyser par espèces ou territoires.

D’autres fonctionnalités communautaires
Le site permet donc aux chasseurs et piégeurs de déclarer leurs prélèvements, mais il permet également d’autres visualisations, comme les statistiques natales d’observation des espèces. Car au-delà des prélèvements, les plus fervents amateurs de la faune sauvage peuvent renseigner leurs observations. A quand les comptages d’automne et de printemps directement transmis depuis la plaine ?
Enfin, un espace est dédié aux «cynégénautes» qui peuvent y poster leurs plus belles photos et vidéos. Avec un peu moins de 5000 connectés en 2010 au niveau national, c’est un outil méconnu et largement sous-exploité. Un retard que la Fédération des chasseurs de la Somme entend bien combler. Il suffirait que les chasseurs de la Somme qui valident leurs permis par internet remplissent leur carnet de prélèvement unique pour que le site connaisse l’impulsion qu’il attend… et qu’une fois de plus la Somme fasse parler d’elle comme un département moteur et progressiste pour la chasse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui