L'Action Agricole Picarde 25 juin 2015 à 08h00 | Par AAP

Comment réaliser un parage en toute sécurité

La MSA a mis en place une formation «Manipulation et contention des bovins» pour faire évoluer les pratiques vers plus de sécurité et moins d’accidents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lionel Debaut, pédicure, montre aux participants comment soigner le sabot d’une vache en toute sécurité, et en attendant la venue d’un pédicure sur l’exploitation.
Lionel Debaut, pédicure, montre aux participants comment soigner le sabot d’une vache en toute sécurité, et en attendant la venue d’un pédicure sur l’exploitation. - © AAP

Thomas Delattre est conseiller en prévention des risques professionnels à la MSA de Picardie. Parmi ses attributions, il visite les exploitations et les entreprises agricoles pour dispenser des conseils avisés. Il aide aussi à mettre en application le code du travail. Installations, équipements de protection, circulation des hommes, des animaux, ergonomie au poste de travail… Sa mission l’amène à proposer des pistes d’amélioration en matière de santé et sécurité au travail. Après chaque visite, il adresse un compte-rendu de ses constats et suggestions à l’exploitant rencontré.
Au fur et à mesure de ses visites dans des élevages bovins, Thomas constate qu’exploitants et salariés interviennent de plus en plus sur les pieds des vaches. Les pratiques sont hasardeuses et les déclarations d’accident du travail ne viennent pas contredire la tendance : le contact homme/animal (qu’il soit direct ou indirect) est responsable d’un tiers des accidents du travail des exploitants agricoles, et les bovins sont la cause d’un accident sur six pour les salariés agricoles.

Une formation pour soigner les sabots des vaches
L’organisation et l’animation de formations et de réunions sont un autre aspect du métier de conseiller en prévention. Qu’elles soient justifiées par des évolutions du code du travail ou le constat d’accidents récurrents, les formations servent à faire évoluer les pratiques vers plus de sécurité et moins d’accidents.
L’idée d’intégrer les soins du sabot à une formation a fait son chemin. Lorsque des éleveurs ont exprimé à Thomas le souhait d’être formés, l’idée est devenue une évidence. La formation «Manipulation et contention des bovins» a été créée, puis enrichie d’une journée dédiée au parage. Cette première session a réuni dix participants, les 28 mai et 2 juin derniers.
Concrètement, Thomas Banquart, formateur et salarié d'Avenir conseil élevage (contrôle laitier), et Thomas Delattre, consacrent la première journée à l’approche de l'animal en sécurité. Pour cela, il est essentiel de comprendre comment les bovins perçoivent leur environnement grâce à leur sens. Une fois cette compréhension acquise, les participants appréhendent mieux le comportement des bovins et réalisent les bases de la contention bovine en sécurité.
Après la théorie en mairie de Saint-Riquier, direction l’exploitation Ozenne, à Oneux, pour une mise en pratique du «pensez vache», à savoir approcher une bête, réaliser un licol et faire circuler l’animal avec aisance.
Lionel Debaut, pédicure bovin, intervient avec Thomas Delattre le deuxième jour. Ils délivrent des repères théoriques sur l’anatomie du pied, le parage préventif et curatif, les cages, le matériel et les équipements de protection individuelle. L’après-midi, le pédicure montre le résultat attendu d’un parage pour soulager une bête en toute sécurité, avant de laisser la main aux participants. Sans être devenus pédicures, ces éleveurs pourront désormais faire le nécessaire et attendre sereinement l’arrivée du pédicure bovin pour un lot d’animaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui