L'Action Agricole Picarde 13 janvier 2019 à 06h00 | Par Alix Penichou

Concours littéraire : et si vous osiez le Prix de littérature en picard ?

Et si vous deveniez écrivain ? Mais pas n’importe lequel : un écrivain bien d’chez nous ! L’Agence régionale de la langue picarde a ouvert le Prix de littérature en picard 2019.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ault, Saint-Valéry-sur-Somme, Le Crotoy, Mers-les-Bains... Les plages picardes seront une source d’imagination pour les écrivains, lors de cette édition 2019. © Stephane Bouilland  © F. Leonardi  © Celine Pegard  © D. R.  © Somme Tourisme-VN  © Céline Pegard

Un, deux, troés, ch’est parti ! Prenez un stylo, quelques feuilles de papier et, surtout, toute l’imagination dont vous disposez. Vous voilà prêts pour participer au Prix de littérature en picard 2019, qu’organise l’Agence régionale de la langue picarde.
Ce prix, qui tire ses racines du prix Goncourt de la nouvelle dans les années 1990, «est l’occasion de montrer la richesse de la création littéraire en picard», explique l’Agence régionale de la langue picarde. Et de rappeler qu’«aujourd’hui, quatre cents auteurs écrivent régulièrement en picard.» Jusqu’à soixante-dix auteurs ont participé à ce prix, ouvert à toutes celles et tous ceux qui écrivent en picard.

(Très) vieille langue picarde
Le patois est-il toujours à la mode ? Première règle, ne dites pas «patois», mais bien «langue» picarde. «Le terme “patois“ est péjoratif, défend Olivier Engelaere, président de l’Agence régionale de la langue picarde. Il n’y a qu’à lire la définition qu’en fait le dictionnaire pour s’en rendre compte ! Notre travail est justement de modifier cette image.»
Il faut dire que notre langue locale a une certaine valeur. «Aucune autre région aussi proche de Paris n’a conservé sa langue. Qui plus est, le picard se parle et s’écrit, depuis toujours, voire même plus longtemps que le français.» La vitalité du Picard est néanmoins menacée. «La transmission familiale se fait moins, et la langue n’est pas enseignée à l’école,» se désole Olivier Engelaere.
D’où l’intérêt d’un tel prix. En pratique, la forme littéraire est libre, aucune orthographe n’est imposée, et le ch’timi, le rouchi ou le patois du Nord, soit toutes les variantes du picard, sont acceptées. Pour la forme, elle est aussi très libre. Nouvelles, extraits de romans, poèmes en prose, petites pièces de théâtre et pourquoi pas un conte ? Deux seules contraintes : le texte ne doit jamais avoir été publié et il doit être court (pas plus de 36 000 signes, ce qui est déjà pas mal). Le concours favorise bien sûr la qualité des écrits, mais aussi l’originalité des thèmes abordés.

L’émotion avant tout
Et parce que «ch’est point la mer à boère», un prix «espécial» sera décerné aux écrits sur le thème de la mer. Nous invitons à «prendre la vague et à laisser flotter l’imagination sur ce sujet», précise l’Agence régionale de la langue picarde. Le cri d’une mouette, un bateau à la dérive, une bouteille à la mer, autant de sujets qui peuvent avoir le vent en poupe pour retenir l’intérêt du jury, composé de dix personnes.
Parmi les membres, des experts, comme Bernard Sinoquet, le responsable de la maison Jules Verne, et Julie Auger, spécialiste américaine du Picard. «Leurs attentes sont très diverses, confie Olivier Engelaere. Certains sont attachés à la qualité de la langue, et s’assureront que le mot soit utilisé dans le bon sens, d’autres seront plus sensibles à la littérature. Mais tous seront certainement sensibles à l’émotion que le texte va provoquer, renforcée par l’utilisation du Picard.»
A la clé ? Ein’belle cagnotte ! Ce concours est doté d’un premier prix de 200 €, d’un deuxième et troisième prix de respectivement 120 et 70 €. Les textes primés seront publiés et les auteurs récompensés seront invités à venir lire leur texte lors d’une soirée littéraire organisée à la Maison Jules Verne, le 4 mai, à Amiens. On a hâte d’entendre ché carabistoules.

Informations pratiques

Les personnes désirant concourir doivent envoyer leur texte pour le 4 mars 2019 au plus tard, à l’adresse suivante : Agence régionale de la langue picarde, Prix de littérature en picard, 4 rue Lamarck, 80000 Amiens.

Le règlement complet du Prix de littérature en picard est disponible sur simple demande auprès de SCP Margolle-Barbet, huissiers de Justice associés, à l’adresse suivante : SCP Margolle-Barbet, maître Jérôme Barbet, 4 rue du Général Leclerc, 80000 Amiens.

Plus de précisions en nous contactant : contact@languepicarde.fr ou 03 22 71 17 00

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui