L'Action Agricole Picarde 08 juin 2017 à 08h00 | Par Marc de Sousa

Congrès JA : «Il faut arrêter de subir»

Près de huit cents congressistes, membres de délégations venues de toute la France et d’Outre-mer, étaient réunis mardi soir dans le nord de la France à Dunkerque pour participer au 51e Congrès national des Jeunes agriculteurs (JA).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cette année, le programme était axé plus spécifiquement sur la gestion des risques en agriculture, les aides Pac et la Politique agricole européenne.
Cette année, le programme était axé plus spécifiquement sur la gestion des risques en agriculture, les aides Pac et la Politique agricole européenne. - © AAP


Pari réussi pour les Jeunes agriculteurs du Nord-Pas-de-Calais qui voulaient hisser ce 51e congrès national à Dunkerque sur «le podium des congrès JA inoubliables». Mardi soir, au Kursaal, c’est Samuel Vandaele, secrétaire général des JA, qui a officiellement ouvert les débats à la place de son président, Jérémy Decerle, qui n’a pu rejoindre le nord de la France que le lendemain à cause de soucis de santé.

«Le Congrès national rythme notre engagement syndical, insiste-t-il. C’est l’occasion pour nous de se retrouver, travailler, débattre et échanger tous ensemble ; de partager ce qui fondamentalement nous anime, de réfléchir et surtout d’avancer. Mais un congrès, cela n’occulte pas la crise, cela n’efface pas les problèmes, cela ne répond pas à toutes les questions. Au contraire, souvent, cela en apporte d’autres.»

Gestion des risques

Il faut dire qu’avec la gestion des risques et les orientations de la future Pac au menu, les congressistes n’ont pas chômé. «Notre métier nous expose à une multitude de risques, affirme Samuel Vandaele. Il nous faut donc réfléchir aux moyens de les prévenir et de les gérer au niveau de nos entreprises agricoles par des mécanismes collectifs ou via des politiques publiques.» Et de poursuivre : «Il faut que nous nous prenions en main. Cependant, les pouvoirs publics doivent aussi prendre conscience qu’il faut aller plus loin sur ce dossier, et passer à la vitesse supérieure, notamment en matière de prise en charge des mesures de prévention et d’accompagnement.»

Beaucoup d’attentes
Par ailleurs, ce congrès a permis de dresser le bilan de l’année 2016 et des sujets qui mobilisent en ce moment, et sur lesquels les JA sont «en attente». Samuel Vandaele a ainsi rappelé la nécessité de «rénover le dispositif d’accompagnement à l’installation, afin que celui-ci intègre le soutien à l’effort de reprise et de modernisation dans des conditions sécurisées et stabilisées pour les porteurs de projet».
Les JA attendent également que les prochains Etats généraux de l’alimentation remettent à plat la question de la création et de la répartition de la valeur au sein des filières «Tout simplement pour que nous puissions vivre dignement de nos produits», martèle le secrétaire général des JA.
Le syndicalisme jeune demande aussi au gouvernement de prolonger «les mesures d’urgence en faisant en sorte que celles-ci soient plus efficaces pour toutes les victimes de la crise de ces deux dernières années» ; de solder tous les paiements Pac des 1er et 2e piliers qui sont encore en souffrance ; de mettre à jour rapidement la carte des zones défavorisées, avec un positionnement ferme de la France sur une indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN) qui doit continuer à cibler l’élevage dans la Pac actuelle ; et enfin, de poursuivre la simplification des nombreuses règles qui encadrent les activités agricoles dans l’esprit du Comité pour la rénovation des normes en agriculture (Corena).
«Nous resterons des partenaires exigeants et constructifs de l’Europe, de l’Etat, des Régions et des collectivités, afin que tous œuvrent au service de notre agriculture, conclut Samuel Vandaele. Dans cette période qui n’est vraiment pas facile pour la profession agricole, les Jeunes agriculteurs tiennent bon et continuent d’avancer debout, fiers et libres.»

- © AAP

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture de Picardie

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous