L'Action Agricole Picarde 19 décembre 2013 à 08h00 | Par AAP

Coop de France plaide pour la poursuite de la structuration des filières

Les coopératives agricoles continuent de se concentrer et d’étendre leurs parts de marché.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les coopératives agricoles continuent leur mouvement de concentration avec 39 opérations de fusion sur les dix premiers mois de l’année, a annoncé le 10 décembre Coop de France.
En comptant les acquisitions d’acteurs privés, 78 opérations sont recensées. «C’est dans les filières les mieux structurées que l’agriculture se porte le mieux», a souligné le président Philippe Mangin en conférence de presse. Dans le sucre, deux grands acteurs se dégagent, qui «ne craignent pas la fin des quotas». Concernant les céréales et oléo-protéagineux, il y a l’émergence de groupes régionaux et, sur certains métiers, la constitution d’unions interrégionales «pour mieux maîtriser le risque de volatilité». «Une formidable évolution» a lieu dans le lait, permettant de lever «les inquiétudes d’il y a deux ans sur la place des coopératives». Pour Philippe Mangin, l’émergence d’Agrial et le renforcement du numéro un laitier Sodiaal constituent de «bonnes nouvelles qui permettront d’équilibrer les négociations avec la grande distribution et de conquérir des places à l’export», selon un communiqué. Dans le vin, l’émergence d’unions fortes vise de «meilleures performances à l’export».

Fragilité du maillon industriel bovin
À l’opposé, les filières d’élevage suscitent des inquiétudes. outre les difficultés dans la volaille et le porc, Coop de France se préoccupe du devenir du secteur bovin et notamment son «maillon industriel qui est très fragile». L’enjeu est de savoir «comment on peut saturer l’outil industriel et répondre à une demande à l’export grandissante», a déclaré Philippe Mangin, en invitant les acteurs à se mettre autour d’une table.
Globalement, le chiffre d’affaires acquis par le secteur coopératif s’élève à 893 M d’euros et celui cédé à 302 M d’euros, soit un solde positif de 590 M, qui porte le total du volume d’affaires de la coopération à 84,3 Md d’euros pour 2013. «Cette marche en avant des coopératives ne peut masquer le manque de compétitivité de la chaîne alimentaire française», souligne le communiqué de Coop de France. Un thème au cœur de son congrès, les 18 et 19 décembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes