L'Action Agricole Picarde 12 septembre 2018 à 09h00 | Par AAP

Dégâts de gibier : les forestiers privés négocient des indemnités

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Fédération nationale des syndicats des forestiers privés de France (Fransylva) se félicite des discussions engagées par le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire sur les dégâts de gibier. Selon son communiqué du 7 septembre, la première discussion s’est tenue le 6 septembre, avec autour de la table «toutes les parties prenantes» réunies. Cela «force la Fédération nationale des chasseurs à sortir de son tête-à-tête avec le ministère et débloque enfin une situation enlisée depuis des années», se réjouit Antoine d’Amécourt, président de Fransylva. Selon la fédération, les dégâts de gibier entravent le renouvellement des peuplements forestiers, et représentent un surcoût. «Le grand gibier retourne certaines plantations, broute les jeunes plants et écorce les arbres, dégradant leur qualité, assure Fransylva. A terme, c’est toute une filière économique basée sur la récolte de produits de qualité (bois d’œuvre) qui est compromise.» Or, depuis la disparition du Fonds national forestier début 2000, qui mobilisait des aides au reboisement, les forestiers «n'ont plus qu'un fonds stratégique, c'est-à-dire, rien», regrette Antoine d'Amécourt.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui