L'Action Agricole Picarde 14 août 2018 à 06h00 | Par Arvalis Institut du Végétal

Déjà les premiers chantiers de récolte dans les situations les plus en avance

Arvalis - Institut du végétal propose la troisième carte des dates prévisionnelles de début des récoltes des maïs fourrage établie le 6 août 2018.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D. R.

Comment est construite la carte ?
Pour chaque «région», les experts d’Arvalis ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis en 2018. Avec les données de températures de l’année en cours et les données statistiques sur les semaines à venir, il est possible de prévoir une période à laquelle le stade de récolte sera atteint. Cette prévision est régulièrement mise à jour pour prendre en compte le climat de l’année. Afin d’étaler la période de chantier, et pour éviter les récoltes tardives à taux de matière sèche trop élevé, la carte propose une période de début de récolte par région.

Ne pas se faire dépasser par la maturité des plantes
La période de début de récolte figurant sur la carte correspond aux maïs les plus avancés de chaque région. Par rapport à la précédente, elle prend en compte les températures relevées depuis le 20 juillet. A cause des fortes températures sur la France depuis cette date, les périodes de début de chantier proposées sont avancées de deux à sept jours par rapport à la carte du 20 juillet. Les premières récoltes sont en cours dans les régions les plus avancées, souvent touchées par le déficit de pluviométrie.
La plage optimale de récolte des maïs fourrage se situe entre 31 et 35 % de matière sèche plante entière. La période à laquelle ce stade est atteint est fonction du groupe de précocité de l’hybride cultivé, de sa date de semis et des conditions climatiques. Le suivi des sommes de températures depuis le semis, ou depuis la floraison femelle (sortie des soies), permet de prédire la période optimale de récolte.
Aujourd’hui, quelle que soit la situation de la parcelle, il revient à chaque éleveur de vérifier la maturité de ses maïs par les méthodes habituelles (observation des grains).
Les chantiers se déroulant sur environ un mois, Arvalis recommande de commencer les récoltes suffisamment tôt (dans le calendrier) pour ne pas les finir à des taux de matière sèche trop élevés.

Maïs en stress hydrique : quand faut-il ensiler ?
Le déficit de pluie, qui accompagne les fortes températures actuelles, accélère l’évolution de la plante en provoquant un desséchement précoce de la partie «tiges + feuilles», et ce, au détriment du remplissage des grains. La décision d’ensiler les maïs les plus touchés par la sécheresse est délicate à prendre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui