L'Action Agricole Picarde 07 février 2019 à 06h00 | Par Florence Guilhem

Département : les grands axes du budget primitif 2019

La réunion plénière du Conseil départemental de la Somme a eu lieu du 4 au 7 février. Au menu : le vote du budget primitif 2019.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les présidents des principales délégations du Département présentent leur budget, avec le président Somon, quelques jours avant l’ouverture de l’assemblée plénière consacrée au budget primitif 2019.
Les présidents des principales délégations du Département présentent leur budget, avec le président Somon, quelques jours avant l’ouverture de l’assemblée plénière consacrée au budget primitif 2019. - © F. G.



Hors de question de passer sous silence le choix politique fait par l’équipe de Laurent Somon, dès son arrivée à la tête de la collectivité. «
Après trois années de gestion serrée du budget du Département et de la refonte de la collectivité, et alors que le contexte reste toujours contraint, nous avons réussi à dégager des capacités financières, ce qui va nous permettre de disposer de marges de manœuvre afin d’investir pour l’avenir», se félicite le président du Conseil départemental de la Somme. Et de qualifier ce nouveau budget «d’offensif, mais toujours protecteur».
Sur un budget primitif de 653 millions d’euros, le Département prévoit des investissements à hauteur de 85 millions d’euros, soit plus de 10 millions d’euros par rapport au budget de 2018, «sans pour autant dégrader le fonds de fonctionnement, et ce, grâce aux efforts de rationalisation et de contractualisation réalisés avec nos partenaires», ajoute-t-il. Et, au bilan de l’an dernier, un désendettement de la collectivité de plus de 12 millions d’euros est aussi à noter.
Ces bons résultats vont permettre de ne pas augmenter l’impôt départemental (taxe sur le foncier bâti), d’améliorer la qualité des routes départementales, de favoriser le maintien à domicile des personnes dépendantes, d’encourager le retour à l’emploi des allocataires du RSA, de poursuivre la modernisation des collèges, ou encore d’accompagner les communes et les intercommunalités pour le cadre de vie des habitants.

Budget consacré à l’autonomie
148,5 millions d’euros seront consacrés au budget pour l’autonomie (APA et PCH). Des investissements seront réalisés pour maintenir autant que faire se peut le maintien à domicile des personnes dépendantes, avec notamment la revalorisation, à partir du 1er mars,  du coût horaire pris en charge par le conseil départemental pour les aides à domicile en modes prestataire et mandataire.
Autre pan de la politique d’autonomie, outre une enveloppe à la hausse (+ 1,7 M€) pour permettre l’augmentation des moyens humains dans les établissements d’accueil des personnes âgées, des réhabilitations d’établissements pour cette même population, ou pour les personnes handicapées, sont programmées, voire déjà en cours (Cagny, Corbie, Ehpad Fécamp à Amiens, Saint-Riquier, Doullens…). Attention, «on engage les investissements à condition que cela engage les coûts de fonctionnement», rappelle Laurent Somon.

Budget des collèges
Là aussi, le budget est en hausse, avec un investissement et fonctionnement de 22,8 millions d’euros. Quatre collèges font l’objet de travaux de réhabilitation : Bernaville, Nouvion, Rue et Ailly-le-Haut-Clocher. Et, à partir de 2020, une étude sera lancée pour de nouvelles opérations lourdes de réhabilitation, qui seront réalisées à partir de 2023 au rythme de 5 millions d’euros par an.
A retenir aussi la revalorisation des échelons 2 et 3 de l’allocation départementale de scolarité. Le taux 2 passe de 96 à 105 € pour les externes et demi-pensionnaires, et de 144 à 160 € pour les internes. Quant au taux 3, il passe de 144 à 160 € pour les premiers et de 208 à 230 € pour les seconds. «Plus de quatre mille allocataires pourraient être touchés», précise Françoise Maille-Barbare, vice-présidente en charge des collèges et de la réussite scolaire.

Budget des routes départementales
27,2 millions d’euros sont budgétés pour l’entretien et la modernisation des routes départementales et des ouvrages d’art. Les travaux du barreau reliant la rocade d’Amiens au CHRU devraient toucher à leur fin. Les travaux de la rénovation de la RD934 (axe Amiens-Roye) se poursuivront cette année, sur une section incluant la traversée de Domart-sur-la-Luce. De même, l’aménagement de la véloroute Vallée de Somme entre Feuillères et Péronne, le long du canal du Nord, et entre Péronne et Buverchy, sera entrepris. Par ailleurs, un plan départemental de développement des aires de covoiturage sera lancé, ainsi que des travaux de desserte de l’aéropôle Albert Picardie, avec la déviation de Fricourt.

Soutien au monde agricole
La troisième édition de l’appel à projets en faveur de l’innovation agricole (cf. notre édition du 1er février) est relancée à partir de mars prochain. Comme précédemment, l’aide du Département prendra la forme d’une subvention accordée aux exploitants agricoles sélectionnés, et pourra représenter un montant maximum de 30 % du coût HT des dépenses subventionnables avec un plafond de 50 000 €.
Par ailleurs, pour soutenir à la fois le monde agricole et les personnes les moins favorisées, le Département a décidé de mettre en place, cette année, un dispositif d’aide complémentaire à la conversion des véhicules au bioéthanol, en partenariat avec la Région. Et pour cause. Les Hauts-de-France produisent un tiers de la production nationale du bioéthanol, obtenu à partir des cultures de blé et de betteraves à sucre. Traduction : soutenir la conversion des voitures au bioéthanol, c’est ainsi dynamiser la filière agricole régionale, son activité et ses emplois.
L’aide départementale, pour l’installation de ce kit, va venir en complément de celle que la Région est en train de mettre en place sur l’ensemble du territoire. En effet, depuis le 1er janvier 2019, la Région aide les particuliers à hauteur de 33 % du coût du boîtier éthanol jusqu’à 300 €. L’aide départementale se situera, elle, à hauteur de 20 % du coût TTC de conversion du véhicule, avec un plafond d’aide de 150 €. Le revenu fiscal de référence du propriétaire du véhicule ne devra pas dépasser 28 800 e pour une personne seule et 57 600 € pour un ménage avec deux actifs.

- © AAP

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui