L'Action Agricole Picarde 13 septembre 2012 à 11h12 | Par F.M.

Environnement - Zones vulnérables : vers une consultation sur des bases améliorées

Les arguments de la profession agricole mieux pris en considération.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le préfet de région Nord – Pas de Calais a réuni de nouveau la semaine dernière les représentants agricoles du Nord – Pas de Calais et de la Somme pour reprendre, avec les administrations compétentes, la concertation sur la réunion du périmètre des zones vulnérables. Jean-François Cordet, préfet de région Picardie, que la Fdsea, les Jeunes Agriculteurs et la chambre d’agriculture avaient pu rencontrer après le tollé général de la dernière réunion, a également assisté à cette réunion au cours de laquelle les représentants agricoles ont eu la réelle sensation d’une meilleure considération et prise en compte de leurs arguments.
Cette rencontre de travail précédant un processus de consultation officielle devait débuter dans les prochains jours et aboutir à la signature de l’arrêté de zonage mi-décembre. Le préfet a tranché sur les éléments qui servaient de base à cette consultation. Ainsi, sur l’analyse des données techniques, réglementaires et les arguments de la profession agricole, les discussions devraient se tenir pour la Somme sur la base du zonage actuel, hormis la masse d’eau de la vallée de l’Authie, versant Somme. Pour celle-ci, les interprétations divergent entre une cohérence hydrologique de cette masse d’eau (actuellement pour partie classée en zones vulnérables), et les données des mesures et les conséquences économiques d’un classement intégral. De quoi alimenter le débat au cours des prochaines semaines.
Les organisations agricoles se mobilisent d’ores et déjà pour bâtir un argumentaire renforcé et le porter à connaissance de chacune des instances concernées. Le réseau syndical sera également amené à conduire des actions sur le terrain pour distinguer le caractère agricole et la pollution «humaine», la rivière Authie étant sous influence par endroit de rejets «sauvages» des habitations. Quoi qu’il en soit, le département reste mobilisé pour défendre fermement ses positions et la reconnaissance de ses efforts.
Nous reviendrons plus en détail sur le processus de consultation à sa lancée, avec les bases officielles de discussion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui