L'Action Agricole Picarde 11 avril 2013 à 10h21 | Par Odile Dalle

Extension de la Zac Jules Verne : sept exploitations touchées

115 nouveaux hectares soustraits à l'activité agricole dans l'agglomération d'Amiens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La chambre de commerce et d’industrie d’Amiens a informé les organisations agricoles de son souhait d’étendre la Zac Jules Verne sur Glisy, soit une nouvelle emprise de 115 ha. Les représentants de la chambre d'agriculture et de la Fdsea se sont aussitôt opposés à ce projet, alléguant que des surfaces réservées aux zones d’activités restent inoccupées dans le département. «Avant de reprendre des terres agricoles, il conviendrait d’occuper pleinement les surfaces non utilisées», a plaidé Denis Delattre, secrétaire général à la Fdsea.
Il existe en effet une réserve de 80 ha sur la zone d'activité de Villers-Bretonneux, 350 ha sur la zone Boréalia à Amiens, sans compter les friches industrielles à Amiens Nord.
Les représentants de la chambre de commerce ont expliqué que les entreprises ont refusé ces sites en ne retenant que celui de Glisy. «Si nous ne pouvons pas nous opposer à cet agrandissement, ce sera le dernier sur ce secteur qui a déjà été bien concerné par des emprises successive que ce soit l'A29, la Zac Jules Vernes ou encore la station d’épuration à Boves", a répondu Daniel Roguet, président de la chambre d’agriculture. Cette dernière a décidé de réaliser un diagnostic agricole afin d’évaluer les impacts de cette extension pour chaque exploitation et d’étudier les mesures compensatoires les mieux adaptées.
Le résultat de l'enquête a été présenté aux exploitants concernés le 29 mars dernier. Gilles Grardel, responsable du service foncier à la chambre d’agriculture, a expliqué que sur les sept exploitations touchées, la pérennité de six d’entre elles est assurée. «Les exploitants ont insisté sur le sentiment d’insécurité liée aux risques de nouveaux programmes d’extension urbaine, a-t-il ajouté. Il est difficile pour eux d’élaborer une stratégie de développement dans le futur».
Daniel Roguet et Denis Delattre ont averti les exploitants qu’ils devront décider s'ils souhaitent une démarche individuelle ou collective pour la fixation des différentes indemnités. Les représentants de la chambre de commerce ont précisé que l’enquête publique pourrait intervenir en 2014 et la phase opérationnelle en 2015 pour une installation des entreprises en 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui