L'Action Agricole Picarde 12 janvier 2018 à 08h00 | Par Simon Playoult

Faites vos vœux sur une patate !

Antoine Lemaire, 23 ans, vient de lancer lapataate.fr, un site internet insolite qui vous propose d’envoyer des messages sur des pommes de terre. Des tubercules produits dans la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Antoine Lemaire, 23 ans, créateur du site lapataate.fr..
Antoine Lemaire, 23 ans, créateur du site lapataate.fr.. - © D R


En quête d’une manière originale de faire part de la bonne année à vos proches ? Ne cherchez plus. Pour contourner la traditionnelle carte ou le bon vieux sms, il est désormais possible de correspondre par patates interposées ! Une nouvelle forme de messagerie unique en France imaginée par Antoine Lemaire, élève en cinquième année à l’Institut catholique d’arts et métiers (Icam) de Lille et Samarien d’origine.


Une bonne blague et une bonne idée
Un concept tient parfois à peu de chose. Il peut même naître d’une simple plaisanterie. «Il y a trois ans, j’ai envoyé une pomme de terre avec un message écrit dessus à une amie qui vivait aux Etats-Unis, sourit Antoine Lemaire. Elle a été très étonnée, et m’en parle encore avec plaisir à chaque fois que nous nous voyons.» Surpris de ce petit succès, l’étudiant décide de réitérer la blague et de prendre au sérieux cette démarche. Cette fois à plus grande échelle. «Avec des camarades de promotion, nous nous sommes lancé le pari de mettre sur pied un projet, de type micro-entreprise, en moins d’un mois, raconte-t-il. J’ai donc créé la messagerie-patate.»
En quelques clics, ce touche-à-tout met en ligne un site internet, lapataate.fr. «J’ai envie d’entreprendre, explique Antoine Lemaire. Le but n’est pas d’en vivre, mais de me faire une première expérience, et notamment de progresser en marketing, en vente, en communication et en informatique, parallèlement à ma formation.»
Au bout de cinq semaines, les demandes ont commencé à s’accumuler sur la plate-forme. D’abord de la part d’amis, puis de particuliers grâce au bouche-à-oreille. La page Facebook affiliée compte vite plusieurs centaines de fans. Ainsi, le jeune autodidacte a lui-même créé un module de paiement en ligne pour répondre rapidement aux sollicitations.

«Je suis raclette de toi»
Le quotidien d’Antoine Lemaire est aujourd’hui rythmé par les préparations de pommes de terre graffitées. Pour passer commande sur le site, accessible depuis octobre dernier, le principe est simple : choisissez le format de la pomme de terre en fonction de la taille du message et des caractères (de 750 g à 70 g), puis indiquez l’adresse du destinataire. Le colis, dont le coût varie de 4 à 15 E, est délivré par voie postale. Il est possible de réaliser l’envoi anonymement ou de décliner son identité. «J’ai eu des requêtes très drôles, comme “Je suis raclette de toi” ou “Je t’aime aussi gros que cette patate”, s’amuse Antoine Lemaire. Certains se fixent même des rendez-vous par patates !»
Chose importante : toutes les pommes de terre envoyées sont comestibles. «Je les lave et j’écris avec un feutre alimentaire pour éviter le gaspillage», précise-t-il. Les tubercules (de la variété Innovator, pour les plus grosses) proviennent de la ferme des parents de l’étudiant, située à Chaussoy-Epagny (80), près d’Amiens. Un approvisionnement (très) local… et familial. «Mon père m’a dit en rigolant que si j’arrivais à vendre des pommes de terre à ce prix, il me tirait son chapeau, évoque Antoine Lemaire. Pourtant, ça marche !» Le jeune homme devrait prochainement mettre en ligne une vidéo pour présenter et promouvoir ses services. Pour déclarer votre flamme, souhaiter un anniversaire ou surprendre votre famille, pensez à La Pataäte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui