L'Action Agricole Picarde 21 mars 2013 à 11h03 | Par Thibaud LEROY - Chambre d’Agriculture de la Somme

Fertilisation - Reliquats azotés sortie de l’hiver : une moyenne plus faible qu’en 2012

On peut s’attendre cette année à des doses totales prévisionnelles élevées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AAP
Comme on pouvait l’imaginer suite aux précipitations automnales, les reliquats azotés sortie hiver sont légèrement plus faibles que la campagne passée : de - 5 à – 10 unités sur un profil de 90 cm. La distribution du reliquat est également représentative de l’année climatique puisque l’essentiel du reliquat se situe dans le troisième horizon (90 cm). Enfin, nous constatons également que les reliquats sont plus faibles que l’année dernière sur les précédents dits «riches» : colza, protéagineux par exemples.
On observe également une hétérogénéité selon les secteurs (voir tableau joint).

Cela peut s’expliquer par :
- Des rendements hétérogènes selon les petites régions agricoles
- Un automne particulièrement humide : 400 mm à Abbeville entre octobre et janvier dont 158 mm en décembre ce qui a pu provoquer un lessivage
- des températures plutôt fraîches qui  n’ont pas favorisé la minéralisation et ont limité l’absorption d’azote par les cultures en place.
- Un printemps 2012 qui a permis une bonne valorisation de la fertilisation.

Des doses totales prévisionnelles d’azote élevées
Les fournitures du sol et les quantités d’azote absorbés étant particulièrement faibles, on peut donc s’attendre à des doses totales prévisionnelles élevées.
L’azote absorbé durant l’hiver  par les céréales varie en fonction des dates de semis.
• Semis de céréales réalisés avant le 20 octobre : l’azote absorbé est de 18 unités.
• Semis de céréales après le 20 octobre : l’azote absorbé est de 10 unités.
De plus, pour les précédents riches, les reliquats peuvent être plus faibles que l’an passé.
Ceci explique des doses totales prévisionnelles calculées pour les céréales en place parfois importantes. Dans ce cas, pour un blé, il est possible de fractionner en 4 passages la fertilisation afin d’optimiser l’efficience de chaque apport.
A cela, il est conseillé d’utiliser un outil de pilotage de la fertilisation tel que Farmstar ou GPN. Les outils de pilotage sont également nécessaires en sol de craie, là où les reliquats azotés sont peu pertinents.
Il n’est pas trop tard pour réaliser des reliquats sur des parcelles pour certaines cultures (pomme de terre et maïs notamment).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui