L'Action Agricole Picarde 11 février 2016 à 08h00 | Par Assiétou Diop

Filière des oléoprotéagineux : nouvelle gouvernance, nouvelle ambition !

Outre l’environnement économique et agricole compliqué, 2015 restera une année historique du point de vue de la gouvernance de la filière. Qu’en est-il de l’organisation de la filière aujourd’hui et quels sont les principaux acteurs ? Explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Terres Univia est la désormais nouvelle identité de l’interprofession des huiles et protéines végétales.
Terres Univia est la désormais nouvelle identité de l’interprofession des huiles et protéines végétales. - © V. Marmuse / CAIA

Les cinq principaux acteurs de la filière étaient jusqu’alors clairement identifiés. Les filières des oléagineux et des protéagineux étaient bien distinguées au sein de deux interprofessions, respectivement l’Organisation nationale interprofessionnelle des graines et fruits oléagineux (Onidol) et l’Union nationale interprofessionnelle des plantes riches en protéines (Unip).
L’institut technique Cetiom était chargé de mettre à disposition de la filière des oléagineux du contenu technique et scientifique, notamment au travers de programmes de R&D. La cohérence économique de l’ensemble des engagements, de l’amont à l’aval de cette même filière, était, quant à elle, assurée par le groupe Sofiproteol. Enfin, la défense des intérêts des producteurs d’oléoprotéagineux passait par la Fop, l’une des trois structures constituant Orama, aux côtés de l’AGPB et de l’AGPM.
En 2015, la filière a connu une profonde restructuration, les changements d’identité de ses différents maillons visant à améliorer leur visibilité et à affirmer de nouvelles orientations.

Rapprochement des oléagineux et des protéagineux
Au sein du Cetiom, qui figure parmi les quinze instituts techniques agricoles, de nouveaux axes de développement avaient été exprimés en 2014. L’accent devait être davantage mis sur l’innovation et la performance. Depuis, les responsables ont également fait le choix d’intégrer la filière des protéagineux, cette dernière était auparavant dévolue à Arvalis. Pour accompagner et valoriser ce changement de stratégie au sein de l’Institut, un changement de nom s’est également opéré et le Cetiom est officiellement devenu Terres Inovia le 9 juin dernier, présidé par Bernard de Verneuil. Aujourd’hui, les missions sont multiples : accroître la compétitivité des filières oléoprotéagineux et chanvre, intégrer les nouvelles attentes de la société, élargir la communication au grand public et contribuer au développement des débouchés alimentaires et non alimentaires des huiles et tourteaux.
Côté interprofessionnel, de profondes mutations se sont également opérées. Terres Univia est la désormais nouvelle identité de l’interprofession des huiles et protéines végétales. Fruit de la fusion entre l’Onidol et l’Unip, elle s’est donné pour objectif futur d’améliorer l’indépendance en protéines végétales du pays, tout en renforçant les productions locales et les interactions sur le territoire. Présidée par Jacques Siret, elle regroupe désormais pas moins de 130 000 producteurs d’oléagineux et de protéagineux.
Enfin, le changement s’est également propagé chez Sofiproteol, acteur majeur de la filière des oléoprotéagineux. L'entreprise industrielle et financière a adopté un nouveau nom pour devenir le groupe Avril, dont l’organe de gestion - Avril Gestion - dispose d’un conseil d’administration de neuf membres présidé par Xavier Beulin. La Fop a désormais une place renforcée dans la gouvernance (quatre représentants des producteurs sur neuf membres), et le secteur d’activités est double. D’une part, l’activité industrielle est répartie en deux pôles au sein d’Avril. Le pôle végétal inclut la transformation des oléagineux, les huiles alimentaires, le biodiesel et la chimie verte. Côté animal, les activités portent notamment sur la nutrition et la santé. D’autre part, l’activité financière est conduite au travers de la société Sofiproteol, devenue filiale dédiée à l’investissement et au développement du groupe Avril.

Communiquer, communiquer et … communiquer !
Lors de son dernier congrès, la Fop a exprimé sa volonté de mettre l’accent sur la communication, tant au sein de la filière qu’auprès du grand public. Les responsables ont annoncé la mise en ligne imminente du nouveau site internet de la Fop (fopoleopro.com), qui devrait servir de vitrine incontournable à destination du monde agricole, mais également des élus politiques, de la presse ou encore du réseau syndical. Le site permettra notamment de mieux appréhender le fonctionnement et les orientations stratégiques de la Fop et de présenter les dossiers d’actualité gérés par l’organisme syndical.
En termes de communication auprès du grand public, un récent sondage de l’Ipsos révèle que 85 % des consommateurs seraient rassurés de connaître l’origine des matières premières qu’ils consomment. C’est pour répondre à cette demande de la société qu’est né le GIE Terres de communication. L’équipe, qui le compose, est spécialisée en communication et est mise à disposition de l’ensemble de la filière française des huiles et protéines végétales. Elle a notamment pour mission de valoriser le logo TerresOleoPro qui se met en place dès cette année.

- © AAP

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture de Picardie

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui