L'Action Agricole Picarde 13 décembre 2018 à 06h00 | Par Fanny Godart

Gibier : vers la fin des dégâts de blaireaux ?

L’heure est aux chiffres pour le colletage des blaireaux dans le département. Un beau travail d’équipe entre la FDSEA de la Somme, les lieutenants de louveterie et la Fédération des chasseurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2018, les blaireaux ont été colletés dans 296 communes, soit 38 % des communes de la Somme.
En 2018, les blaireaux ont été colletés dans 296 communes, soit 38 % des communes de la Somme. - © FDC80



Depuis quelques années, la prolifération du blaireau inquiète dans le territoire de la Somme. C’est à ce titre que les agriculteurs ont été appelés à maintes reprises à envoyer leurs attestations de dégâts causés par le blaireau. Les dégâts sur les cultures (maïs ensilage, maïs grain et blé) se multiplient, accompagnés de leur terrier. Ce fléau est significatif puisque les dommages liés aux accidents sur les voies de circulation, ainsi que les dégâts matériels et aux cultures n’entraînent aucune indemnisation.

Ainsi, après un argumentaire déposé au préfet par la Fédération des chasseurs et la FDSEA de la Somme, le colletage des blaireaux sous la responsabilité des lieutenants de louveterie a pu être mis en place entre le 15 juin et le 15 septembre. Cette année, 341 colleteurs ont participé à l’opération au sein des dix circonscriptions de la Somme, soit une participation à hauteur de 67 % des piégeurs inscrits sur la liste départementale. A ce titre, la liste va être revue par l’administration et la Fédération des chasseurs en 2019, au vu du nombre de piégeurs inactifs depuis des années. Les blaireaux ont été colletés dans 296 communes, soit 38 % des communes de la Somme (cf. carte).
Pour cette période, 1 349 blaireaux ont été colletés sur les 1 500 autorisés par le quota préfectoral ; un résultat très satisfaisant avec des piégeurs efficaces sur l’ensemble du territoire, qui s’explique aussi avec une absence de piégeage des blaireaux en 2017. Force est de constater que les blaireaux sont plus présents à l’ouest du département, avec un biotope plus favorable au développement de l’espèce. A noter que 18 % des blaireaux ont été colletés dans les secteurs de Montdidier et de Moreuil, chiffre non négligeable.
En analysant les données, les mois favorables à la capture sont la première quinzaine de juillet et le mois d’août. De plus, on note que 49 % des blaireaux prélevés sont des femelles et 62 % des adultes.

Une régulation qui doit perdurer !
La population de blaireaux continue de s’accroître dans la Somme. Il est important que les exploitants agricoles envoient à nouveau à la FDSEA leurs attestations de dégâts aux cultures et matériels, causés par cet animal.Comme chaque année, l’objectif est que le préfet prenne à nouveau un arrêté préfectoral de régularisation de l’espèce à l’aide de collets à arrêtoir.

Pour tout renseignement, merci de contacter Fanny Godart, juriste en droit rural à la FDSEA de la Somme au 03 22 53 30 25.

- © AAP

REACTION Denis Delattre, président de la commission dégâts aux cultures de la FDSEA

Vos attestations sont plus que nécessaires !


Je remercie l’ensemble des collaborateurs pour ce colletage prometteur. Nous constatons beaucoup trop de dégâts aux cultures et matériels à cause du blaireau. Au nom de la FDSEA de la Somme, je suis très satisfait de l’opération de colletage, qui vient en plus des tirs de nuit des lieutenants de louveterie. Je félicite l’ensemble des collaborateurs qui ont participé à cette opération, et incite les agriculteurs du département à nous envoyer en nombre les déclarations de dégâts causés par le blaireau. En partenariat avec la Fédération des chasseurs, nous allons à nouveau monter un dossier afin d’obtenir l’autorisation de piégeage pour l’année 2019. Vos attestations sont les bienvenues et sont plus que nécessaires !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui