L'Action Agricole Picarde 06 janvier 2019 à 06h00 | Par Fanny Godard

Gibiers : 2018 était une année riche en dégâts de sangliers

La commission dégâts aux cultures de la FDSEA s’est réunie le 18 décembre pour faire le point sur les dossiers de l’année et les réattributions de bracelets pour les sangliers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une vingtaine de délégués ont pu s’exprimer lors du tour de table.
Une vingtaine de délégués ont pu s’exprimer lors du tour de table. - © Fanny Godard



Emmanuel Lavoisier, directeur adjoint de la Fédération des chasseurs de la Somme était présent aux côtés de Denis Delattre lors de la réunion de la commission.

Dossier dense de l’année, la régulation du blaireau au sein du département. L’occasion pour la commission de faire le point sur les prélèvements pour la période du 15 juin au 15 septembre par les lieutenants de louveterie et les piégeurs agréés. Une opération chapeautée par la Fédération des chasseurs, avec l’aide financière de la FDSEA de la Somme pour l’achat de 6 000 collets. Sur les 296 communes piégées du département, 1 349 blaireaux ont été colletés.
Denis Delattre a profité de la réunion pour aborder globalement le prochain schéma départemental de gestion cynégétique, qui sera pris au premier trimestre 2019. L’aménagement du territoire, la problématique de l’agrainage et la sécurité à la chasse ont attiré l’attention de la commission. Emmanuel Lavoisier a profité de sa prise de parole pour rappeler que «l’agrainage restait un éternel débat dans le département». Force est de constater que certains détenteurs du droit de chasse (et/ou droit de chasser) abusent de l’agrainage dans les marais et en plaine, et ce, malgré une forte fructification en forêt.
Côté sangliers, on compte dans la Somme prés de 1 700 animaux prélevés au 15 décembre dernier, avec un retard des prélèvements à la suite des tirs d’été et peu de prélèvements effectués dans les maïs précoces cette année. Les conséquences de la surpopulation de sangliers sont non négligeables dans le département puisque l’on compte 800 000 € de dégâts causés aux cultures pour l’année 2018, et des sangliers qui occupent en permanence les moutardes.
Comme le sanglier n’est pas classé comme espèce nuisible dans le département, le plan de chasse a pour but d’imposer des prélèvements minimums à réaliser. Concernant l’attribution de bracelets, celle-ci a eu lieu lors de la dernière commission départementale et 90 % des demandes de réattributions ont été satisfaites.

8 500 bracelets sangliers distribués
A noter que pour les points noirs, tout détenteur peut réclamer des attributions de bracelets sans attendre le passage en commission, et ce jusqu’au 15 février prochain. Enfin, Emmanuel Lavoisier a rappelé que «la mutualisation des plans de chasse était une bonne chose», l’occasion de réaliser de grandes battues et de prélever au mieux au sein des circonscriptions. L’année 2018 se termine ainsi avec 8 500 bracelets sangliers distribués dans la Somme, et ce n’est pas fini !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui