L'Action Agricole Picarde 05 novembre 2020 à 11h00 | Par Vincent Fermon

Haussoulier apporte son soutien aux chasseurs confinés

Une réunion de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) doit se tenir cet après-midi, jeudi 5 novembre, dans la Somme pour échanger sur d'éventuelles dérogations au confinement pour la pratique de certaines activités cynégétiques. Le président du Conseil départemental, Stéphane Haussoulier apporte son soutien à ceux qui demandent des dérogations larges.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nouvellement élu président du Conseil départemental de la Somme, Stéphane Haussoulier prend parti pour les chasseurs de gibier qui demandent à pouvoir pratiquer leur loisir en période de confinement.
Nouvellement élu président du Conseil départemental de la Somme, Stéphane Haussoulier prend parti pour les chasseurs de gibier qui demandent à pouvoir pratiquer leur loisir en période de confinement. - © V.F.

L'hypothèse selon laquelle seules les activités de régulation des espèces susceptibles d'occasionner des dégâts pourraient être autorisées dans le département de la Somme ne passe pas. Une réunion de la CDCFS doit se tenir cet après-midi à Amiens, laquelle sera suivie de la prise d'un arrêté par la préfète du département grâce auquel les chasseurs seront fixés sur ce qu'il est possible de faire ou non en période de confinement.

Après que le collectif « Chasseurs en colère » se soit réuni hier soir (mercredi) à l'initiative d'associations de chasseurs de gibier d'eau à Saint-Valery-sur-Somme pour demander la possibilité de chasser sous certaines conditions, c'est au tour du nouveau président du Conseil départemental de la Somme – il a été élu lundi 2 novembre -, Stéphane Haussoulier de prendre part au débat.

Lutte contre les dégâts

Ce 5 novembre, l'élu départemental et ancien maire de Saint-Valery explique dans un communiqué avoir adressé une demande à Barbara Pompili, ministre de la Transition Ecologique, et Muriel Nguyen, Prefete de la Somme, visant à « autoriser la pratique de la chasse durant le confinement et de faire confiance aux chasseurs, acteurs d’une mission d’interet general, en leur accordant des derogations de deplacement pour cette activite ».

Pour justifier cette demande, Stéphane Haussoulier fait sien les arguments avancés par la fédération des chasseurs de la Somme et la profession agricole samarienne : « L’exercice de la chasse, aujourd’hui, permet egalement d’eviter un trop grand nombre de collisions pour les usagers de la route et le trafic ferroviaire, mais aussi de lutter efficacement contre les especes susceptibles d’occasionner de sévères degats dans les cultures de nos agriculteurs, au printemps prochain », détaille-t-il.

Pas de risque en pleine nature

En ce qui concerne la chasse du gibier d'eau, suspendue jusqu'à nouvel ordre, le président du Département fait valoir le rôle de « sentinelle » sanitaire que les chasseurs de migrateurs pourraient jouer, notamment en cette période de recrudescence de l'influenza aviaire. Enfin, souligne Stéphane Haussoulier, de manière plus pragmatique, « la situation des chasseurs isoles, en pleine campagne dans les champs, dans les bois, ou dans leurs huttes ouvertes a tout vent, n’est pas de nature a favoriser la propagation du virus ». Et ce dernier de s'étonner « que l’on autorise des rassemblements de clients dans les grandes surfaces, ou encore les activites sportives dans un rayon de moins d’un kilometre de son domicile ».

Pour toutes ces raisons, conclut-il, « l’appel des chasseurs dans toute leur diversite, doit etre entendu au meme titre que toutes les autres activites de nature sont actuellement autorisees ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui