L'Action Agricole Picarde 18 octobre 2016 à 08h00 | Par AAP

Interbev appelle toujours le gouvernement français à boycotter l’accord

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’interprofession des filières viandes, Interbev, «appelle le gouvernement et l'ensemble des parlementaires français à s’opposer fermement» à la signature par les ministres européens du commerce de l'accord économique entre l'Union européenne et le Canada (Ceta), le 18 octobre. L’interprofession a expliqué que le Ceta est «en totale contradiction avec les attentes des consommateurs français». De plus, «la Commission européenne n'a proposé aucune étude d'impact du Ceta sur le secteur de la viande bovine, observe Interbev. Elle évoque un quota de 50 000 tonnes de viandes bovines canadiennes devant être absorbées par 27 États membres et non plus 28, avec la sortie du Royaume-Uni, «aujourd'hui le principal débouché pour les viandes canadienne».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes