L'Action Agricole Picarde 11 juin 2015 à 08h00 | Par Maryline

JA : l’installation toujours au cœur des débats

600 congressistes sont attendus au Mans du 16 au 18 juin pour échanger sur le foncier, l’installation et les traités commerciaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thomas Diemer, président de JA, (deuxième en partant de la gauche) et les responsables JA présentent leur congrès au Mans.
Thomas Diemer, président de JA, (deuxième en partant de la gauche) et les responsables JA présentent leur congrès au Mans. - © Actuagri

Le 49e congrès de Jeunes agriculteurs (JA) se tiendra pendant trois jours au Mans. Cette année, le rapport moral est consacré au financement des structures dans un contexte de réforme territoriale, qui nécessite pour JA de renforcer leur présence à l’échelon régional.
Autre sujet de préoccupation, les traités commerciaux en négociation (traité de libre-échange UE/Etats-Unis en particulier), qui feront l’objet d’une table-ronde le 18 juin avec, entre autres, un représentant des agriculteurs américains et le président du Réseau des organisations paysannes et de producteurs d’Afrique de l’Ouest. L’enjeu est d’importance puisque si ces traités risquent d’accroître la concurrence pour les produits français, ils offrent également des perspectives d’exportation indispensables aux filières agricoles actuellement en difficulté.

Stéphane Le Foll «fortement attendu»
Enfin, le rapport d’orientation se penchera sur le foncier, autour de quatre thèmes principaux : accès au foncier qui reste le premier frein à l’installation, préservation du foncier, lutte contre le travail à façon, et portage financier du foncier.
La difficulté d’installer des jeunes reste la première préoccupation de JA, et si les chiffres sont stables pour le moment, l’année 2015 soulève un certain nombre de craintes. «Dans la Sarthe, explique le président de JA 72, David Bourdin, le coût moyen d’une installation est à 330 000 euros, alors que, parallèlement, on a des éleveurs qui vendent leur litre de lait 25 centimes, 10 centimes de moins que leur prix d’équilibre». Le ministre de l’Agriculture, lui-même originaire de la Sarthe, doit venir le jeudi matin au congrès où il est «fortement attendu, pour apporter des perspectives aux jeunes qui ont choisi de s’installer en agriculture et d’en faire vivre leur famille», poursuit David Bourdin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui