L'Action Agricole Picarde 08 novembre 2012 à 10h20 | Par AAP

Jeunes Agriculteurs - Les JA de la Somme alertent les élus sur le gaspillage des terres agricoles

Semaine nationale de la préservation du foncier agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le contenu du courrier envoyé aux élus du département.
Le contenu du courrier envoyé aux élus du département. - © AAP

Dans le cadre de la «Semaine nationale de la préservation du foncier agricole», du 5 au 10 novembre 2012, Jeunes Agriculteurs de la Somme a souhaité lancer le dialogue avec les élus sur cette problématique. Pour cette nouvelle édition, les élus du territoire ont reçu un pli contenant de la terre en petite quantité, avec la mention «vous avez maintenant la chance d’être l’un des seuls à en posséder». Cet envoi est accompagné d’un courrier officiel présentant les revendications du syndicat. Par ce biais, Jeunes Agriculteurs de la Somme a pour objectif de communiquer sur la disparition de la terre agricole.

48 m2 disparaissent chaque seconde dans la Somme
«La terre est un bien rare et précieux : accéder à ce bien est de plus en plus complexe» explique Marc Hossart, président de JA 80. «La progression des espaces artificialisés s’opère principalement aux dépens des terres agricoles. La France en perd chaque seconde 26 m², soit la surface d’un département français tous les sept ans, et dans notre département, ce sont 48 m² qui disparaissent chaque seconde, soit près du double de la moyenne nationale».
Les terres prises à l’agriculture sont utilisées pour la réalisation de grands ouvrages, de zones d’activités, de logements. Elles sont parfois même laissées en friche plusieurs années dans l’attente de constructions futures.

Des outils à utiliser
La loi de modernisation de l’agriculture du 13 juillet 2010 comporte trois mesures pour lutter contre ce phénomène de gaspillage des terres : la mise en place dans chaque département d’une commission de la consommation des espaces agricoles, la création d’un observatoire de la consommation des terres agricoles et l’instauration d’une taxe sur les plus-values en cas de vente d’une terre agricole devenue constructible.
«Ces outils existent, il faut les utiliser, les développer et leur donner plus de poids pour freiner réellement la consommation de foncier agricole», insistent les JA.
«Nous ne nous opposons pas au développement économique de notre société mais nous pensons qu’il est possible de mettre en œuvre une meilleure politique de gestion du foncier, notamment grâce à la densification et la réduction des emprises foncières lors de la construction des grands ouvrages et des zones d’activités», commente Marc Hossart. Il est primordial de privilégier les friches industrielles plutôt que des terres agricoles.

La Cdcea : près de 300 ha préservés
La Commission départementale de la consommation des espaces agricoles (Cdcea) de la Somme a été créée par arrêté préfectoral du 12 mai 2011.
De ce fait, elle est l’une des toutes premières créées en France. Depuis sa création, cette commission a permis de maintenir près de 300 hectares au sein de l’agriculture.
Les Cdcea ont été instituées par la loi de modernisation de l’agriculture du 13 juillet 2010. Elles peuvent être consultées sur toute question relative à la régression des espaces agricoles et sur les moyens de contribuer à la limitation de la consommation des espaces agricoles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui