L'Action Agricole Picarde 19 août 2020 à 17h00 | Par Célestine Kempenaire, FDSEA 80

L’abattement TO reconduit, ce que ça change

La reconduction de l’exonération TODE (Travailleurs Occasionnels - Demandeurs d’Emploi) sur les charges patronales est renouvelée cette année alors qu’elle devait prendre fin au 1er janvier 2021. Ce dispositif avait déjà été remis en cause en 2018 ; la FNSEA, à cette époque, avait réussi à le prolonger pour les années 2019 et 2020.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Par cette annonce, la MSA maintient une année supplémentaire son soutien pour la compétitivité des travaux saisonniers agricoles.
Par cette annonce, la MSA maintient une année supplémentaire son soutien pour la compétitivité des travaux saisonniers agricoles. - © Alix Penichou

Par cette annonce, la MSA maintient une année supplémentaire son soutien pour la compétitivité des travaux saisonniers agricoles. En outre, cette reconduction est bienvenue pour l’emploi agricole fortement concurrencé sur le coût du travail, notamment compte tenu de la crise sanitaire du Covid-19. Pour rappel, le dispositif TODE est une demande spécifique d’exonération faite auprès de la MSA et se caractérise par un allègement des cotisations sociales pour les emplois saisonniers agricoles.

Attention aux conditions

Pour pouvoir en bénéficier, il est impératif, dans un premier temps, de respecter le plafond de 1,6 SMIC. En d’autres termes, cette exonération de charges patronales est maximale dans la limite de 1,2 SMIC ; et devient dégressive à compter de ce seuil et ce jusqu’à 1,6 SMIC. Par conséquent, l’exonération ne trouve pas à s’appliquer au-delà de 1,6 SMIC. Il faut savoir que ce plafond comprend le 1/10ème de congés payés. En revanche, les heures supplémentaires, quant à elle, n’entrent pas dans le calcul. Le bénéfice de cette exonération est également conditionné à une période de travail de 119 jours maximum par année civile. Au-delà, le montant des cotisations sera total et l’abattement Fillon ne sera plus possible. De plus, l’employeur doit être vigilant quant à la date de déclaration d’embauche auprès de la MSA. Celle-ci doit, effectivement, être faite avant l’embauche effective.

Par conséquent, le non-respect de l’une de ces trois conditions entraînerait l’impossibilité pour l’employeur de profiter de cette exonération spécifique.

Une vigilance maintenue

Bien que le dispositif TODE soit reconduit, il ne s’agit pas pour le moment d’une avancée durable. Ainsi l’objectif de la FNSEA est désormais celui d’obtenir une pérennisation. Pour ce faire, la FNSEA se mobilisera de nouveau lors du futur débat parlementaire lié au PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) 2021. La FNSEA reste ainsi vigilante sur ce dispositif qui a pu être reconduit depuis 2019 pour les employeurs agricoles.

Une «bonne surprise» pour la FNSEA

«Nous avons eu la bonne surprise d’entendre le Premier ministre nous annoncer que le TO-DE va être prolongé en 2021, c’est une très bonne nouvelle !», déclarait le secrétaire général de la FNSEA Jérôme Despey après un déplacement de Jean Castex dans le Cher le 5 août. Cette annonce «apporte un soutien tangible pour 2021», s’est ensuite félicitée la FNSEA le 5 août, alors que
«des filières très “employeuses” de main-d’œuvre saisonnière (…) sont actuellement confrontées à de grandes difficultés économiques».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui