L'Action Agricole Picarde 20 février 2019 à 14h00 | Par AAP

Sia 2019 : des femmes, des hommes, des talents !

Pour son édition 2019, le Salon international de l’agriculture met l’humain à l’honneur avec sa nouvelle thématique qui traduit la volonté de faire le lien entre tous les acteurs de la chaîne agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plan d’accès au Salon international de l’agriculture.
Plan d’accès au Salon international de l’agriculture. - © D. R.

Le Sia 2019 sera divisé en quatre pôles : élevage et ses filières, cultures et filières végétales, services et métiers de l’agriculture, produits des régions de France, d’outremer et du monde. D’abord, l’élevage se concentrera dans les pavillons 1, 2.1, 4 et 7.1. Des bovins aux ovins, en passant par la filière avicole, porcine, équine, caprine… toutes les espèces sont là !
2 845 animaux représentant plus de 384 races, présents sur place aux côtés de celles et ceux qui en prennent soin, le Salon devient le plus grand rassemblement français d’animaux en exposition à haute valeur génétique et à fort concentré d’excellence !
Les éleveurs présenteront leurs animaux en concours sur le grand ring selon le programme à retrouver sur www.salon-agriculture.com/
Le-salon/Le-Concours-General-Agricole/Telechargez-les-plannings-des-rings.
Point fort qui devrait attirer les visiteurs, la salle de traite. Elle accueillera les curieux du samedi 23 au mardi 26 février, le matin de 5h30 à 7h45 et le soir de 17h à 19h, du mercredi 27 février au dimanche 3 mars : le matin de 6h15 à 7h45, et le soir de 18h à 19h.
La traite peut avoir lieu la nuit parfois jusqu’à 3h du matin les veilles des compétitions ou épreuves du Concours général agricole.
Le végétal sous toutes ses formes sera mis à l’honneur au travers l’immense stand de l’Odyssée végétale, hall 2.2. En 2019, celui-ci innove
en proposant une animation unique : un landscape game, le premier escape game végétal. Entre objets à retrouver, productions à identifier, décisions à prendre sur l’exploitation, indices à déchiffrer, l’expérience promet une mise en situation et une immersion totale dans le monde végétal français.
Un zoom sera fait sur le pain avec l’Institut national de la boulangerie pâtisserie et l’Association nationale de la meunerie française :
le fournil et toutes les merveilles gourmandes et farinées qu’il permet de réaliser. De la baguette à la focaccia, du pain pita au pain maghrébin… des boulangers formateurs de l’Institut national de la boulangerie pâtisserie y font tous les jours des démonstrations de fabrication de pains français et étrangers à partir de farines issues de céréales françaises. A toute heure, les enfants peuvent fabriquer leur pain.
Le hall 4 accueillera les services et les métiers de l’agriculture. L’agriculture recrute et l’espace «Agri recrute» sera le lieu de regroupement de tous les métiers de l’agriculture, créant une véritable opportunité de dialogue et de rencontres avec les professionnels de l’orientation pour les jeunes en recherche d’emploi ou de formation.
Autre point important de ce pôle, le stand de l’Agri’4.0. Il est le lieu de rendez-vous des acteurs de la transition numérique agricole, des professionnels en quête de nouveautés et du grand public attiré par les solutions numériques. C’est le vaste monde de l’AgTech et de la FoodTech, de l’agriculture intelligente (smart farming) et du smart data qui se présente aux visiteurs comme un véritable concentré d’innovations, d’outils et de services connectés au service d’un métier désormais fortement numérisé.
Enfin, les pavillons 2.1, 3, 5.1 et 5.2 accueilleront les produits gourmands des régions et du monde. Ce sont les hauts lieux de la gastronomie et de la convivialité, bien connus des habitués du salon.

L’économie circulaire au cœur du salon
Outre la thématique de l’humain mise à l’honneur lors de cette édition, et notamment au travers de la transmission et du renouvellement des générations, les organisateurs ont souhaité apporter un éclairage sur l’économie circulaire, au cœur de l’acte de production agricole, mais méconnue du grand public. Pendant neuf jours, du 23 février au 3 mars, le Salon international de l’agriculture sera la vitrine de nombreuses initiatives portant l’économie circulaire, présentées par nos exposants et encouragées par les consommateurs et les citoyens !
Parmi celles-ci, on peut citer un stand sur le bioéthanol au pavillon 2.2. L’éthanol produit à partir des résidus des sucreries et des amidonneries n’est désormais plus classé parmi les biocarburants issus de denrées alimentaires. Admis dans la catégorie des biocarburants de seconde génération, son utilisation dans l’essence en France sera moins plafonnée. Les résidus de betterave sucrière seront ainsi mieux pris en compte dans les nouvelles catégories de biocarburants. Davantage utilisé sur le marché intérieur, le voici mieux valorisé par la filière.
Autre exemple, trois contrats d’injection de biométhane dans le réseau national de distribution de gaz naturel ont été signés en novembre 2018 par GRDF, à l’occasion de la convention d’affaires biogaz et méthanisation. Les projets sont portés par des groupements d’agriculteurs allant dequatorze producteurs à vingt-cinq producteurs. Le plus petit mettra en œuvre 21 000 tonnes de matières premières diverses (effluents d’élevages, résidus de céréales), celui de dimension moyenne 36 000 tonnes
et le plus gros 39 000 tonnes. Une utilisation importante est prévue en bioGNV (gaz naturel véhicule issu de la biomasse). A voir au pavillon 4.
Enfin, dans ce même pavillon, pour la 2e année consécutive, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation organise les Trophées de la bioéconomie récompensant des projets de filière valorisant des bioressources pour différents usages, qui peuvent se substituer aux solutions issues du carbone fossile.
Le Salon 2019 devient ainsi le reflet vivant de tous les maillons de l’agriculture, rassemblant en un seul lieu éleveurs, producteurs, transformateurs, distributeurs, associations et consommateurs.

- © D. R.


Imminence, l’égérie du salon 2019

C’est la représentante d’une race à faible effectif qui figure sur toutes les affiches : Imminence, race Bleue du Nord. Agée de plus de cinq ans, elle est née à Saint-Aubin, dans l’Avesnois-Thiérache, chez Gilles Druet, son éleveur. Parfaite ambassadrice de sa race, Imminence a toutes les caractéristiques physiques pour représenter la Bleue du Nord : un mufle large, un cou svelte, une robe blanche tachetée d’un beau gris bleu… Le reste de son habit se caractérise par un museau, des sabots et des trayons de couleur noire...

Chiffres clés

60 visites officielles
101délégations
69 pays représentés
1 000 exposants
33 000 visiteurs professionnels
600 000 visiteurs

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui