L'Action Agricole Picarde 17 novembre 2017 à 08h00 | Par AAP

L'Anses renvoie au gouvernement la responsabilité d'interdire le sulfoxaflor

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le D.G. de l'Anses a justifié le 16 novembre l'autorisation donnée par son agence au sulfoxaflor, renvoyant la responsabilité de son interdiction éventuelle sur le gouvernement. «Je ne connais pas d'insecticide qui ne tue pas les abeilles. La question c'est : quelles sont les conditions d'emplois qui permettent aujourd'hui éventuellement de rendre le risque non inacceptable?», a déclaré Roger Genet devant la Mission d'information parlementaire sur l'utilisation des produits phytos, présidée par Elisabeth Toutut-Picard. Si l'Anses a autorisé le sulfoxaflor en France, «c'est parce que l'évaluation, tant pour la santé humaine que dans les conditions d'emploi pour la santé des abeilles, permettait d'utiliser ce produit comme une alternative chimique insecticide, qui présentait plus d'avantages que les produits aujourd'hui utilisés», a-t-il poursuivi. De plus, le sulfoxaflor «a fait l'objet d'une autorisation avec un vote favorable de la France en 2015, précédée d'une consultation publique où toutes les parties prenantes ont pu s'exprimer», a-t-il rappelé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui