L'Action Agricole Picarde 11 décembre 2017 à 08h00 | Par AAP

L’Inra et l’IFSTTAR ont remis leur rapport sur l’artificialisation des terres

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Saisis par les pouvoirs publics début 2016, l’Inra et l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR) ont présenté, le 8 décembre, la synthèse de leur travail de recherche sur l’artificialisation des sols. Leur rapport démontre, entre autres, que moins d’un quart des sols agricoles artificialisés sont destinés au bâti, la majeure partie étant finalement «revêtue» ou «stabilisée», c’est-à-dire consacrée aux voiries, par exemple. De fait, le retour à l’affectation agricole est quasiment impossible. Les chercheurs notent, par contre, que les espaces naturels ou boisés sont moins sujets à un changement d’affectation vers le bâti ou le revêtement. Même artificialisés, ils restent dans la moitié des cas enherbés ou nus. Un retour à leur affectation initiale est, par conséquent, envisageable. Quant à la quantité exacte des sols artificialisés, les chercheurs font remarquer une littérature scientifique multiple donnant des chiffres allant du simple au triple (de 20 000 ha/an à 60 000 ha /an).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui