L'Action Agricole Picarde 24 mars 2018 à 06h00 | Par Simon Playoult

L’opération Graine d’éleveur fête ses vingt ans

Près de 400 élèves et étudiants ont participé à la 20e édition du challenge «Graine d’éleveur» dont le but est de promouvoir l’élevage envers les jeunes. Pour l’occasion, une journée de restitution des résultats régionaux s’est tenue à Fruges (62).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Henguelle a ouvert les portes de son exploitation, située à Senlis (62), à près de  400 élèves  venus des  Hauts-de-France. © © DR Bruno Henguelle a ouvert les portes de son exploitation, située à Senlis (62), à près de  400 élèves  venus des  Hauts-de-France. © © DR A la ferme, les participants au challenge Graine d’éleveur ont pu découvrir différents ateliers et métiers qui tournent autour d’un élevage. © © DR A la ferme, les participants  au challenge Graine d’éleveur ont pu découvrir différents ateliers et métiers qui tournent autour d’un élevage. © © DR


Ils sont plusieurs milliers à s’être frottés à ce concours depuis 1998. Certains anciens participants sont aujourd’hui devenus des éleveurs aguerris, d’autres ont fait carrière dans l’univers de l’élevage… Leur vocation a peut-être été suscitée ou confortée lors du challenge Graine d’éleveur qui met en avant les métiers et la filière laitière. C’est là toute l’ambition de cette expérience réunissant cette année
dix-neuf établissements d’enseignement agricole des Hauts-de-France et vingt-quatre classes de différents niveaux.

Des visites hivernales à la présentation finale
Historiquement, Graine d’éleveur, organisé par le réseau des Maisons familiales rurales (MFR), Avenir conseil élevage et Oxygen conseil élevage, ne se tenait que dans la Somme. L’enthousiasme des apprenants et l’intérêt grandissant des équipes pédagogiques pour cette épreuve ont permis son développement progressif à l’échelle régionale depuis cinq ans.
«Graine d’éleveur s’articule en deux temps : une phase de visites de fermes, puis une phase de présentation des exposés», résume Olivier Pasquier, responsable formation d’Oxygen conseil élevage. Durant l’hiver, les élèves inscrits réalisent des excursions dans des élevages sur une thématique définie en amont par leurs enseignants (bien-être animal, bâtiment d’élevage, qualité du lait, gestion des effluents, autonomie alimentaire, système fourrager, approche technico-économique…). Les exploitations supports sont identifiées par les conseillers d’élevage. «Dans les cinq départements, vingt-quatre éleveurs ont accepté d’ouvrir leurs portes au public scolaire ces derniers mois», ajoute le spécialiste. Le second temps est donc une restitution de ces visites à un jury composé de professionnels et d’experts de la filière. «Pour cette étape, les participants peuvent laisser libre court à leur imagination pour présenter leurs synthèses», indique Olivier Pasquier. Un classement des meilleurs exposés est établi à l’issue des présentations.

«Porter un message d’espoir»
La grande finale du challenge s’est déroulée à Fruges, le 15 mars. Durant toute la journée, pendant que certains passaient à l’oral, les autres élèves avaient, en alternance, l’opportunité de découvrir une nouvelle exploitation. C’est le Gaec de la ferme Henguelle, à Senlis (62), qui a accueilli les 400 élèves dans ses étables. La visite avait pour thématique «L’élevage dans son écosystème». Sur place, quatre ateliers (réglementaire, gestion administrative, environnement et coopération laitière) attendaient ce petit monde. «L’objectif est de montrer les différents métiers qui tournent autour d’un élevage. Cette facette est à avoir en tête lorsqu’on débute et s’installe sur un territoire, souligne Bruno Henguelle, qui soigne une centaine de vaches laitières et 35 vaches allaitantes. Graine d’éleveur est surtout l’occasion de faire la promotion de la profession au sens large. Pour les étudiants, comme pour nous, c’est une ouverture d’esprit.» Des propos repris par Bernard Quandalle, président d’Oxygen. «Ce challenge porte un message d’espoir, conclut-il. Il est de notre rôle d’encourager les jeunes à poursuivre leurs parcours vers les métiers de l’élevage. Ils représentent la relève et la pérennisation de nos activités.»

Le classement des lauréats de Graine d’éleveur, édition 2018

• Niveau 3 (BTS)
1er : MFR Rollancourt (BTSA groupe 2)
2e : Radinghem (BTS)
3e : MFR Rollancourt (BTSA groupe 1)

• Niveau 4 (Bac)
1er : Radinghem (CS Lait)
2e : MFR Samer (TA)
3e : Sains-du-Nord (Bac pro)

• Niveau 5 (classe de seconde)
1er : Fontaine-lès-Vervins
2e : MFR Villers-Bocage
3e : MFR Songeons

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui