L'Action Agricole Picarde 28 septembre 2017 à 08h00 | Par N. O.

La filière betterave-sucre fait le grand saut dans l’après-quota

Après cinquante ans de régime sous quota, la filière betterave-sucre européenne va devoir abandonner ce système à partir du 1er octobre 2017, dans un contexte particulièrement difficile, puisque les prix sont au plus bas.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2017, le secteur betterave-sucre français se positionne comme l’un des plus compétitifs au sein de l’Union européenne.
En 2017, le secteur betterave-sucre français se positionne comme l’un des plus compétitifs au sein de l’Union européenne. - © © Gabriel Omnès


Après la filière lait en 2015, c’est au tour de la filière betterave-sucre de se séparer des quotas. Cela faisait exactement cinquante ans que le régime des quotas sucriers avait été mis en place au sein de l’Union européenne. C’est donc un grand saut dans la libéralisation du marché du sucre qui va avoir lieu au 1er octobre 2017.

Tout le monde se dit prêt. Contrairement à la filière laitière, les acteurs ont fait le maximum pour anticiper et, dès le début 2015, l’Etat les a accompagnés. Des groupes de travail intégrant les représentants des producteurs, des fabricants et du ministère de l’Agriculture ont été constitués. Il est vrai que le petit nombre d’acteurs facilite les échanges, même si la concurrence fait rage entre les industriels sur le terrain. Dès l’été 2016, la filière a réformé ses instances interprofessionnelles et signé un nouvel accord interprofessionnel taillé pour la fin des quotas. Plus question de négocier le prix du sucre, ni à Bruxelles, ni au niveau national. Désormais, la discussion se fera strictement au sein des entreprises dans un contexte très cadré.
La filière sucrière française se montre plutôt sereine par rapport à la fin des quotas parce qu’elle est performante : avec plus de 5 Mt par an, la France se place comme le premier producteur européen de sucre. Les trois grands fabricants français, Tereos, Cristal Union et Saint Louis Sucre, ont tous appelé à augmenter les surfaces betteravières en 2017. Message reçu puisque les surfaces ont augmenté en France de 20 % et, au niveau européen, de 15 %.

Au sommaire de l’article :

De vraies différences avec la filière laitière
Modernisation des outils industriels
Des usines qui ne sont pas saturées
Un millier de nouveaux betteraviers

La France betteravière

Retrouvez l’intégralité de l’article dans votre journal l’Action Agricole Picarde du 29 septembre 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui