L'Action Agricole Picarde 26 décembre 2017 à 08h00 | Par Alix

La filière ovine néo-zélandaise a encore de la ressource

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«La filière ovine néo-zélandaise a encore de la ressource !», a estimé l’Institut de l’élevage (Idele) dans son dossier économique mensuel publié le 22 décembre. Et cela même si «depuis trente ans, le cheptel de brebis a été réduit des 2/3», constatait l’Idele. En effet, les exploitations ont augmenté le niveau de productivité des brebis et produisent à très bas coûts, trois à quatre fois inférieurs à ceux des exploitations ovines françaises. La production n’a donc perdu que 31% des volumes en trente ans et près de 2/3 des prairies néo-zélandaises restent toujours pâturées par les ovins. L’Idele note également que «l’industrie de l’abattage-découpe est concentrée aux 3/4 dans les mains de 4 leaders» dont «deux d’entre eux sont contrôlés par des groupes japonais et chinois». Selon l’Idele, «tout l’écosystème public-privé est tourné vers l’export, avec un gouvernement qui a conclu et qui négocie nombre d’accords de libre-échange bilatéraux, après la mise en sommeil de l’OMC : c’est sans doute le pays au monde qui en a signé le plus aujourd’hui».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui