L'Action Agricole Picarde 15 mai 2018 à 15h00 | Par AAP

La Fnab veut une réévaluation et un accompagnement avant une interdiction

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Fnab (agriculteurs bio) demande au gouvernement une attitude «cohérente» dans sa position à faire valoir à Bruxelles fin mai sur la ré-approbation du cuivre pour 2019. Dans un communiqué publié le 14 mai, la Fnab demande au gouvernement de «soutenir l'agriculture biologique comme la meilleure alternative aux produits chimiques de synthèse». La Fnab demande par ailleurs «une réévaluation de la méthodologie sur laquelle s'appuie l'agence de santé européenne (Efsa) pour analyser l'impact environnemental du cuivre», estimant que «la méthodologie actuelle a été conçue pour les produits issus de la chimie de synthèse, pas pour les éléments minéraux métalliques». La Commission européenne soumettra aux États membres une proposition de ré-approbation du cuivre pour 2019, le 25 mai. Une nouvelle baisse des doses autorisées sera débattue, craint la Fnab. Pourtant, «en quarante ans, les viticulteurs bio ont divisé par cinq les doses de cuivre utilisées sans visibilité sur l'avenir de ce produit ni débat réel sur les impacts», a souligné Jacques Carroget.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui