L'Action Agricole Picarde 18 avril 2013 à 10h47 | Par AAP

La Fnsea et l’Apca se mobilisent pour les exploitants en difficulté

La Fnsea et les chambres ont signé une convention de partenariat pour l’accompagnement des exploitations fragilisées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«Le travail de repérage des exploitants en difficulté est fondamental pour pouvoir ensuite construire une aide», indique Guy Vasseur, président de l’Apca. A ses côtés, Xavier Beulin.
«Le travail de repérage des exploitants en difficulté est fondamental pour pouvoir ensuite construire une aide», indique Guy Vasseur, président de l’Apca. A ses côtés, Xavier Beulin. - © AAP

Le dispositif existait déjà, mais peinait à s’harmoniser. Si des départements bénéficient en effet aujourd’hui, par l’entremise des réseaux Apca ou Fnsea, de structures pour guider les exploitants en difficulté, d’autres n’ont pas pris ce pas. Aussi, pour poursuivre leur maillage, l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (Apca) et la Fnsea ont signé, le 10 avril, une convention de partenariat relative à la prévention et à l’accompagnement des agriculteurs en difficulté.
Au niveau départemental, les chambres d’agriculture et le syndicat majoritaire s’engagent ainsi à conforter les cellules existantes et à favoriser leur création sur les territoires non pourvus. Dans une période de forte mutation pour l’agriculture où «personne ne peut nier aujourd’hui qu’il n’y ait des difficultés dans nos filières», a rappelé Xavier Beulin, il s’agit de se tenir au plus près des agriculteurs.
Pour concrétiser cette convention plusieurs actions sont mises en place : un groupe de réflexion commun (Fnsea/Apca) au niveau national, une enquête départementale annuelle afin de réunir les éléments statistiques sur les exploitations en difficulté et la création d’un guichet d’accueil unique facilement identifiable. En effet, c’est aux agriculteurs d’aller chercher le conseil et jusqu’à aujourd’hui la procédure n’est pas toujours identifiable. La convention devrait permettre une simplification dans la démarche. «Il est parfois plus facile de s’adresser à une personne que l’on ne connaît pas pour demander de l’aide qu’à son voisin», fait remarquer Guy Vasseur, le président de l’Apca. Un site Internet devrait aussi bientôt se mettre en place pour faciliter l’accès aux dispositifs pour les agriculteurs.

Echange d’expérience
Au niveau régional, les deux organisations s’engagent à identifier des référents. Les départements seront amenés à échanger sur leurs expériences. Aujourd’hui, les deux catégories d’exploitations les plus fragilisées sont les jeunes agriculteurs et plus particulièrement ceux qui ont investis dans la modernisation et les filières de l’élevage, de l’horticulture et de la viticulture sans compter les centaines de producteurs de chez Doux.

Les principales causes des difficultés financières des exploitants

Elles sont de trois types :
structurelles : reprise dans de mauvaises conditions, financement mal adapté, vétusté des équipements et contraintes environnementales ;
accidentelles : décès, maladie, aléa climatique, accident sanitaire, évènement fortuit (incendie) ;
conjoncturelles : effondrement des cours, hausse des matières premières, crises (vaches folles, grippe aviaire, etc.), mésentente entre associés, au sein du couple.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui