L'Action Agricole Picarde 04 décembre 2014 à 08h00 | Par François Magnier

La gendarmerie, la préfecture et la profession signent une convention

La prévention des actes de vandalisme en milieu rural et notamment dans les exploitations mobilise une grande énergie de la part des forces de gendarmerie, et une grande attention de la part des exploitants agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Signature de la convention.
Signature de la convention. - © AAP

Dans la continuité des travaux d’information et de préventions, les acteurs du sujet ont décidé de franchir une étape de collaboration supplémentaire.
Ainsi, ce vendredi 28 novembre, Nicole Klein, préfète de région et de département, Armando De Oliveira, commandant de la région de gendarmerie de Picardie, commandant le groupement de la Somme, Laurent Degenne, président de la Fdsea, et Daniel Roguet, président de la chambre d’agriculture de la Somme ont signé une convention qui a un triple objectif :
- un renforcement de la fréquence des contacts, favorisé par une connaissance mutuelle accrue entre la gendarmerie nationale et le monde agricole ;
- le développement de la prévention, au travers de la mise en œuvre d’actions de sensibilisation et de conseils ;
- une meilleure coordination, reposant sur l’optimisation de l’échange d’informations à caractère opérationnel.

Des interlocuteurs identifiés qui se connaissent
Concrètement, la gendarmerie crée en son sein un réseau «agriculture», animé par un référent identifié. Son action est relayée par des correspondants désignés au sein de chaque compagnie et par les commandants des unités territoriales. Ceux-ci sont les points d’entrée privilégiés du monde agricole.
Localement, la profession agricole propose des interlocuteurs privilégiés pour les unités de gendarmerie. Les présidents cantonaux Fdsea seront ainsi identifiés pour faciliter et organiser de part et d’autre des échanges d’informations régulières, des visites d’unités de gendarmerie et des visites d’exploitation.

Un réseau d’alerte SMS
Au-delà de l’utilisation du numéro d’urgence le «17» pour signaler une infraction pénale, la gendarmerie effectue à chaque fois que besoin des appels à la vigilance relayés par la chambre d’agriculture et la Fdsea sur les différents supports.
Enfin, point opérationnel majeur, il est créé un réseau d’alertes par SMS, dans lequel tous les agriculteurs le souhaitant et ayant fait auprès de la chambre d’agriculture les démarches nécessaires d’inscription recevront des messages de sensibilisation ou d’alerte en fonction des infractions ou tentatives d’infractions remontées localement par les unités de gendarmerie. Les agriculteurs faisant partie de ce réseau pourront apposer un signalétique particulière sur leur lieu d’exploitation.

Animation permanente, suivi régulier
Dès que ce réseau sera opérationnel, les exploitants intéressés vont retrouver dans l’Action Agricole Picarde les modalités pour s’y inscrire. Régulièrement, des réunions d’information ou des articles seront programmés. Un bilan sera tiré annuellement de ce dispositif qui permet de renforcer les maillages d’observation, d’action, et de prévention entre les agriculteurs et la gendarmerie.

- © AAP

REACTION

Laurent Degenne, président de la Fdsea

«Nous devenons acteurs de notre protection»

Par cette convention, nous voulons accroître le partenariat entre le réseau agricole et le réseau de gendarmerie. En étant tous mieux coordonnés, plus attentifs, plus réactifs ou plus vigilants, nous contribuerons à la fois à une meilleure efficacité des forces de gendarmerie, et donc pour effet dissuasif à une meilleure prévention de nos sites d’exploitation. Il n’est pas normal de ne pas être rassuré quand on travaille parfois la nuit ou quand on quitte son exploitation le soir. En jouant un rôle actif dans ce réseau, nous devenons acteurs de notre protection, pour nous agriculteurs, mais aussi pour tous les territoires ruraux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui