L'Action Agricole Picarde 13 février 2019 à 08h00 | Par Réussir

La nourriture «ultra-transformée» corrélée à une mortalité plus élevée

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une étude épidémiologique française, parue le 11 février dans le Journal de l'association américaine de médecine (Jama), a établi un lien statistique entre la consommation d'aliments «ultra-transformés» et une mortalité plus élevé. Des liens avaient déjà été établis entre ces aliments et la survenue de plusieurs maladies ou syndromes. L'aliment «ultra-transformé» est défini comme un aliment «à multiples ingrédients» et «transformé par de multiples procédés». Parmi les pistes d'explication de cette corrélation, les auteurs citent d'abord la présence dans ces produits de forts taux de sels (déjà identifiés comme liés à un plus fort risque de certains cancers), de forts taux de sucre ajouté ou de faibles taux de fibre (deux facteurs déjà liés à une plus forte mortalité), mais aussi le non-respect des recommandations nutritionnelles (PNNS) associé à la consommation de ces aliments. Viennent ensuite d'autres hypothèses, comme la présence de plus forte de composés néoformés ou d'additifs. L'étude a porté sur la même cohorte (Nutrinet) que celle publiée en décembre dans la même revue sur le lien entre consommation d'aliments bio et cancer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui