L'Action Agricole Picarde 15 novembre 2016 à 08h00 | Par AAP

La profession mobilisée pour «entretenir la dynamique»

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Plusieurs acteurs de la filière céréalière ont souligné leur engagement à rémunérer la protéine du blé tendre pour maintenir la dynamique du plan interprofessionnel d’amélioration de la qualité, malgré une récolte décevante. Une démarche saluée par Vivescia. «Certains industriels ont rémunéré la protéine, c’est essentiel», a expliqué le directeur du commerce des grains Alain Caekaert. Et de signaler que la coopérative du grand Est paye de la même façon les agriculteurs. Admettant le «risque de démobilisation», la chef de l’unité grandes cultures à FranceAgriMer, Olivia Le Lamer a jugé que «ce n’est pas le moment de baisser les bras», après les difficultés liées à la moisson catastrophique. «Le taux de protéine est un critère incontournable à l’export» de blé tendre, a-t-elle dit. Ne pas suivre le Plan protéines «serait une grosse erreur, vu le renforcement de la concurrence internationale, les besoins domestiques et dans le monde.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui