L'Action Agricole Picarde 26 octobre 2020 à 12h00 | Par Vincent Fermon

La Prospérité fermière étend sa collecte de colostrum

Après l'organisation de la collecte du colostrum dans les régions Hauts-de-France et Normandie, la coopérative d'éleveurs laitiers élargit sa zone d'approvisionnement à trois départements de l'est de la France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le colostrum est le premier lait des vaches après la mise-bas.
Le colostrum est le premier lait des vaches après la mise-bas. - © Pixabay

Unique groupe laitier à transformer le colostrum en France – elle opère déjà dans les départements des Hauts-de-France et de Normandie, la coopérative Prospérité Fermière l'elargit désormais à l'est de la France, a annoncé l'entreprise le 22 octobre. « Apres la Normandie, nous inaugurons un nouveau perimetre de collecte de colostrum a tous les elevages de bovins laitiers des Vosges, Meuse et Meurthe et Moselle afin de couvrir notre zone de collecte de l’Atlantique a l’Est de la France », a annoncé Serge Capron, president de la cooperative laitiere Prosperite Fermiere.

Cette derniere collecte depuis plus de 15 ans l’excedent de colostrum de ses adherents dans les Hauts-de-France puis en Normandie depuis 2019. 300 000 litres ont ainsi ete collectes en 2020 chez plus de 1300 eleveurs-producteurs de colostrum. Prosperite Fermiere vise une collecte de 400 000 litres environ a fin 2021 grace a ce nouveau territoire elargi, toutes filieres confondues (conventionnel, AB, ...).

Un complément de revenu pour les éleveurs

Pour les éleveurs, « c’est un complement de revenu non negligeable », assure l'entreprise, avant d'en donner les détails : « Selon la qualite du colostrum, de 0,8 €/L, il passe a 4 €/L maximum. Le meilleur colostrum recolte rapporte entre 15 a 19 € complementaire par vache et par an sachant qu’une vache produit 7,5 litres de colostrum par velage en moyenne sur les 2 premieres traites ».

Dans les départements des Vosges, de Meurthe-et-Moselle et de la Meuse, la collecte s'effectue en partenariat avec Union Laitiere de la Meuse et la cooperative Seenorest Optival, pour l’organisation logistique. Elle devrait debuter le 15 novembre, via un protocole qui en garantit la traçabilite.

Le colostrum est transformé dans l’usine d’Ingredia de Saint-Pol-sur-Ternoise (62) pour être incorpore dans des complements alimentaires comme les laits infantiles, des aliments fonctionnels comme complements sportifs, des cosmetiques et en alimentation animale pour les animaux de compagnie comme d’elevage. Ils sont ensuite commercialises dans le monde entier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes