L'Action Agricole Picarde 18 juin 2015 à 08h00 | Par Florence Guilhem

La Sicae maintient son niveau d'investissement

Le 11 juin dernier, la Sicae de la Somme et du Cambraisis faisait le point sur son activité et ses projets en 2015. Comme en 2014, elle investira cette année près de cinq millions d'euros.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Interrogation surprise pour les adhérents de la Sicae.Chaque chapitre évoqué s’est clôturé par un quizz.Munis de calculettes, chacun devait répondre !
Interrogation surprise pour les adhérents de la Sicae.Chaque chapitre évoqué s’est clôturé par un quizz.Munis de calculettes, chacun devait répondre ! - © AAP

351 675 mWh acheminés, 258 480 mWh vendus en 2014. Derrière ces chiffres, s'inscrit déjà en filigrane l'incidence de la dérégulation du marché au 31 décembre 2015. Si la Sicae de la Somme et du Cambraisis n'est pas vraiment inquiète sur le choix du fournisseur que sont amenés à faire ses clients, il n'empêche qu'elle enregistre moins de clients que d'utilisateurs de ses réseaux. Toutefois, à la suite des décisions du Conseil d’État en 2012, le rattrapage tarifaire qu'elle a dû imposer à 29 794 d'entre eux a fait rentrer dans ses caisses quasiment un million d'euros. De quoi rééquilibrer les comptes.
Quoi qu'il en soit, la Société a maintenu ses investissements et son programme de travaux en 2014. Parmi eux, le renouvellement de lignes HTA sur 36 km, trois chantiers d'extension, vingt-et-un chantiers d'effacement, le changement de trois postes, dont le poste Castor, d'un coût d'un million d'euros et, bien sûr, les travaux d'entretien et la construction de nouveau réseaux. Conséquence : les coupures brèves sont en nette diminution par rapport à 2013 du fait de ces travaux, mais aussi de l'enfouissement des réseaux, réalisé à hauteur de 66 % pour le réseau haute tension exploité.
«Ces réseaux ont été enterrés de telle sorte à ce qu'il y ait un minimum de poteaux dans les champs, précise Eric Desrousseaux, président de la Sicae de la Somme et du Cambraisis. Cela coûte plus cher, mais c'est bien plus fiable en cas d'intempéries, et cela ne provoque aucune gêne dans le travail des agriculteurs. Enfin, sur le plan environnemental, on y gagne également».
Outre l'activité électricité, la société développe depuis 2007 une activité gazière. 518 clients dans vingt communes sont désormais raccordés. L'effort va se poursuivre puisque l'année dernière, la Sicae a signé un cahier des charges de concession pour 71 communes. Et les projets ne manquent pas en 2015.

Cinq millions d'investissements
Comme en 2014, la Sicae poursuit ses investissements à hauteur de cinq millions d'euros tant sur le réseau électrique concédé que sur ses équipements de gestion de ce réseau. Au menu, des renouvellements de lignes haute tension, des créations d'ouvrages neufs, des travaux dans divers postes de transformation. Sans oublier les raccordements aux parcs éoliens.
Après les trois parcs éoliens raccordés sur le réseau de la Sicae en 2014 (six au total, ndlr), neuf autres projets devraient voir le jour d'ici 2016-2017. Ce qui portera le nombre de parcs éoliens raccordés au réseau à 15. Côté gaz, des consultations publiques dans plus de 25 communes sont prévues. L'objectif est de construire, à terme, un réseau de gaz, comme de lancer d'importants projets industriels.
Le premier porte sur l'installation d'un poste détente de 1 900 m3/h à la centrale d'enrobés de Puzeaux. Deux kilomètres de réseaux de distribution devraient être construits en 2016. Le second projet, lui, se fera en partenariat avec la sucrerie de Sainte-Emilie, à Villers-Faucon. Cette dernière (voir en page 29) va remplacer ses six chaudières existantes par une centrale de cogénération fonctionnant au gaz naturel. Dans le cadre de ce projet, la Sicae construira un poste détente de 24 000 m3/h en 2018. En un mot, ça gaze pour la Sicae.

Eric Desrousseaux, président de la Sicae : «Pour l'heure, le prix de l'électricité est bas, mais l'offre du marché change tous les jours».
Eric Desrousseaux, président de la Sicae : «Pour l'heure, le prix de l'électricité est bas, mais l'offre du marché change tous les jours». - © AAP

«Ils devront choisir un fournisseur»

L
a loi Nome du 7 décembre 2010 va créer les conditions d'un développement de la concurrence sur le marché de la consommation d'électricité. Qu'est-ce qui va changer pour les clients de la Sicae de la Somme et du Cambraisis ?
Si, au 31 décembre 2015, vous n'avez pas encore choisi une offre à prix de marché, il est tout à fait probable que vous ne vous verrez pas couper votre approvisionnement en électricité, même si la loi ne dit rien sur le sujet. Le risque, cependant, est que les clients aux tarifs verts et jaunes (tarifs les premiers dérégulés) se voient orienter vers une offre «par défaut», créée à cette fin chez EDF, avec le risque de prix élevés. Néanmoins, il est encore trop tôt pour affirmer que la disparition des tarifs réglementés entraînera une hausse du prix de l'électricité.
Du côté de la Sicae de la Somme et du Cambraisis, distributeur historique de plus de 180 communes situées dans l'est et le nord de la Somme, on se prépare depuis longtemps à la dérégulation annoncée. «Nous avons organisé des tas de réunions autour de ce sujet pour nos 500 clients aux tarifs jaunes et verts afin de les prévenir qu'ils devront choisir un fournisseur avant le 31 décembre 2015. Beaucoup de contrats ont d'ores et déjà été signés, mais la prise de conscience se fait, à vrai dire, maintenant», précise le président de la Sicae, Eric Desrousseaux.

Une offre personnalisée
Face à la nécessité pour les clients de choisir un fournisseur et pour ne pas perdre ses 500 clients, la Sicae a créé en 2007 Proxelia, une filiale assurant la fourniture d'électricité. «Nous proposons à nos clients une offre personnalisée définie en fonction de leur consommation. Les tarifs d'abonnement vont diminuer, mais le prix de l'énergie risque de monter à terme. Pour l'heure, le prix de l'électricité est bas, mais l'offre du marché change tous les jours. Donc, il est préférable de signer son contrat dès à présent. Il ne faut pas attendre que les prix s'envolent», relève le président.

F. G.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui