L'Action Agricole Picarde 23 mai 2020 à 06h00 | Par Vincent Fermon

La vie cynégétique reprend doucement

Depuis la fin de période de confinement liée à l'épidémie de Covid-19, la fédération des chasseurs de la Somme et ses agents retrouvent peu à peu un fonctionnement «normal».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après deux mois où bon nombre d'activités ont été suspendues, les activités des chasseurs et de leurs organisations de tutelle reprennent prudemment.
Après deux mois où bon nombre d'activités ont été suspendues, les activités des chasseurs et de leurs organisations de tutelle reprennent prudemment. - © D. R.

Depuis le lundi 11 mai, date à laquelle le gouvernement a enclenché un processus de déconfinement après deux mois où bon nombre d'activités ont été suspendues, les activités des chasseurs et de leurs organisations de tutelle reprennent prudemment. Ainsi, selon la fédération des chasseurs de la Somme, «piégeage, agrainage, régulation des nuisibles ont pu reprendre avec des mesures de protection qui s'appliquent à tous les citoyens». La chasse d'été, à l'approche et à l'affût, ouvrira quant à elle normalement le 1er juin. En ce qui concerne les battues, «les choses sont plus complexes dans la mesure où il s'agit de chasses collectives», précise la FDC 80. Ainsi, «comme pour les autres activités, le nombre de participants est limité à dix jusqu'à nouvel ordre». Dans le département, les premières battues débuteront cette année le 1er août en plaine pour le sanglier. «Nous pouvons espérer que d'ici là, ces consignes seront moins draconiennes, sinon nous saurons nous adapter pour chasser sereinement», ajoute la fédération des chasseurs, qui se veut rassurante.

Ouverture générale le 20 septembre
L'ouverture générale du petit gibier sédentaire, toutes espèces, devrait avoir lieu le 20 septembre. Quant au gibier d'eau, «rien ne s'oppose aux dates d'ouverture maintenant bien établies en août sur le domaine public maritime et sur le domaine terrestre», avance la fédération.
Pendant la période de confinement, les agents autorisés à aller sur le terrain avaient l'obligation de travailler seul tandis que les tâches administratives ont été réalisées en télétravail. Pour la fédération des chasseurs, cette organisation a permis «de traiter sans prendre de retard les demandes de plans de chasse et de gestion, de réaliser des actions techniques (recensement blaireautières, comptages chevreuils...), d'assurer une permanence téléphonique, d'informer les chasseurs, etc.»
Au siège de la fédération des chasseurs, à Lamotte-Brebière, les portes se sont rouvertes le 12 mai, avec des conditions d'accueil adaptées : lavage des mains à l'entrée, port du masque obligatoire, pas plus de quatre visiteurs simultanément...

Un catalogue des formations «malmené»
Le catalogue des formations a quant à lui été «malmené» mais, assure la fédération des chasseurs, «les séances de préparation à l'examen du permis de chasser ont repris depuis le jeudi 14 mai en veillant à ce les futurs chasseurs puissent être formés, en toute sécurité dans le respect des nouvelles règles». «La priorité est de préparer, réaliser les formations en vue de l'examen du permis de chasser aux personnes déjà inscrites et qui devaient passer durant la période où le confinement a été mis en place, explique Thierry Brunet, responsable des formations. Lorsque tout sera rentré dans l'ordre et que nous pourrons reprendre les activités au rythme normal, nous referons un calendrier de formations spécifiques qui étaient orientées entre autres vers le monde agricole comme l'examen du permis de chasser et le piégeage. Pour ceux qui étaient déjà inscrits chez nous, nous gardons bien entendu l'inscription en mémoire et ils seront prioritaires lors de la reprise de ces formations».
En ce qui concerne les distributions de bracelets pour la chasse du grand gibier, six permanences devraient avoir lieu «dès fin mai» pour délivrer les bracelets de grand gibier. Celles-ci auront lieu devant le hall de la fédération, pour limiter les contacts. Enfin, pour acquérir du matériel de piégeage, des commandes peuvent être passées par téléphone ou par mail, avant d'être livrées sur le parking.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui