L'Action Agricole Picarde 21 décembre 2017 à 08h00 | Par Propos recueillis par Florence Guilhem

Lancement du concours Innov'agritourisme

La Chambre régionale d’agriculture des Hauts-de-France lance le concours «Innov’Agritourisme». Explications avec Anne Halgand, chef de projet Tourisme à la ferme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Anne Halgand : «L’agritourisme répond aux attentes des gens et est porteur d’innovations.»
Anne Halgand : «L’agritourisme répond aux attentes des gens et est porteur d’innovations.» - © © F. G.


L’agritourisme, c’est quoi exactement ? Et comment celui-ci se décline-t-il dans les Hauts-de-France ?

L’agritourisme est assimilé parfois au tourisme agricole ou encore au tourisme à la ferme. C’est une forme de tourisme dont l’objet est la découverte des savoir-faire agricoles d’un territoire et, par extension, des paysages, des pratiques sociales et des spécialités culinaires découlant de l’agriculture. Dans les Hauts-de-France, l’agritourisme concerne plus spécifiquement les agriculteurs offrant des chambres d’hôtes, des gîtes, des hébergements insolites, des visites de leurs fermes par le biais des fermes découvertes et des fermes pédagogiques, ou encore des vacances à la ferme pour les enfants.

Depuis quand ces pratiques existent-elles dans les Hauts-de-France ?
Les premiers gîtes ont été créés dans les années 1960, mais ces activités se sont vraiment développées dans les dernières décennies. Dans les Hauts-de-France, le premier adhérent au réseau «Bienvenue à la ferme» remonte aux années 1980.

Dans la région, quelle est la répartition en pourcentage de ces activités ?
En Hauts-de-France, 10 % des exploitations développent une activité para-agricole (travail à façon, transformation, agritourisme...). Sur les 549 exploitations qui pratiquent l’agritourisme, 12 % se sont spécialisées dans l’hébergement, 10,9 % dans les loisirs (fermes équestres, fermes pédagogiques, visites d’exploitation), et 0,6 % dans la restauration à la ferme. C’est dans le Pas-de-Calais que l’on dénombre le plus grand nombre d’exploitations pratiquant une activité para-agricole, notamment l’hébergement.

Pourquoi lancer, aujourd’hui, un concours sur l’agritourisme dans la région ?
Force est de constater qu’il y a une forte mobilisation des partenaires, comme des médias, autour du développement des produits locaux et que peu d’évocations sont faites sur l’agritourisme alors que de nombreuses activités existent. Pour contrebalancer cette tendance et montrer que des tas d’activités existent et peuvent répondre aux souhaits du public, nous avons décidé de lancer ce concours pour les mettre de nouveau en lumière. Et il fallait d’autant plus valoriser ces activités qu’elles répondent aux attentes des gens.

Qui peut participer à ce concours ?
Ce concours s’adresse à tous les agriculteurs des Hauts-de-France qui ont déjà une activité agritouristique (accueil, loisir, hébergement) ou qui sont en train de la mettre en place, et qui ont intégré une dimension innovante dans leur projet. Cette innovation peut porter sur le projet lui-même, sur la communication autour de la prestation proposée, sur la façon dont le projet a été monté... Nous n’avons pas volontairement donné de définition de l’innovation pour laisser la possibilité aux agriculteurs de décliner ce concept comme ils le souhaitent.
Le concours s’adresse aussi à une autre catégorie de personnes, soit les lycéens et les étudiants de sections agricoles ou du tourisme dans les Hauts-de-France, qui sont porteurs de projets qui pourraient voir le jour dans notre région. Pour eux, nous avons créé une catégorie du concours appelée, «Graine de projet».

Quels sont les autres critères pour participer au concours ?
Nous leur demandons de proposer une personnalisation de leur offre. Autrement dit, ils doivent proposer un projet adapté à la demande du client pour leur faire vivre un moment singulier, des souvenirs inoubliables et une parenthèse d’évasion. C’est ce que prône, d’ailleurs, le Comité régional du tourisme des Hauts-de-France dans ses offres sur le territoire. L’objectif est d’éviter à tout prix l’uniformisation de l’offre.
Le second critère est la mise en place d’un projet collaboratif sur un territoire ou une thématique, soit un projet à plusieurs acteurs. Le suivant est la mise en avant d’une innovation technologique dans l’offre. Volontairement, nous n’avons pas donné d’exemples précis pour que ce concept soit le plus large possible. Autre critère : la communication innovante, soit une action de communication innovante permettant de capter ou de fidéliser la clientèle. Enfin, le dernier critère, qui pourrait être d’ailleurs le premier, est la valorisation de l’activité agricole ou comment valoriser cette activité au sein de l’agritourisme. Remettre la ferme au cœur de l’activité est ce qui fait la spécificité de l’agritourisme. Les critères énoncés, auquel se rajoute le concours «Graine de projet», sont autant de catégories dans lesquels peuvent concourir les candidats. A chacun de choisir en fonction de son offre.

Quand doivent-être remis les dossiers et comment se déroule ensuite la sélection ?
Les dossiers doivent être remis à la Chambre régionale d’agriculture des Hauts-de-France avant le 16 janvier 2018. Deux types de jury seront constitués. Le premier sera composé des professionnels agricoles et des partenaires du concours (conseils départementaux, les comités départementaux du tourisme, le Crédit mutuel Nord-Europe, Groupama, le ministère de l’Agriculture, Cerfrance, Initiatives Somme, et, pour «Graine de projet», les JA et la plate-forme de financement participatif Miimosa, ndlr). Le second jury sera le vote du public. Pour ce faire, tous les dossiers seront consultables sur notre site. Les notes recueillies par les deux jurys seront ajoutées pour classer les candidats. Quant à la remise des prix, elle aura lieu sur le stand Hauts-de-France du Salon international de l’agriculture, à Paris, qui se tiendra du 24 février au 4 mars 2018. Un seul lauréat par catégorie sera primé.

Quels seront les prix décernés ?
Ce seront des lots pour gagner en professionnalisation, offerts par nos partenaires (conseils, accompagnement, audits, etc.).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui