L'Action Agricole Picarde 13 avril 2018 à 06h00 | Par Michel Portier

Le nombre de cylindres des tracteurs ne fait plus le gabarit

Gros 4 cylindres ou petits 6 cylindres, l’offre en modèles de 140 à 180 chevaux donne accès à des tracteurs aux performances proches, à l’aise sur tous les terrains.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© AAP) Les gros 4 cylindres font preuve d’efficacité pour le travail du sol et les semis rapides. © Valtra Equipé d’un gros chargeur, un 6 cylindres maniable affiche des performances remarquables  à la manutention de matières lourdes comme le fumier. © Claas


L’évolution technologique des moteurs liée à la succession des normes antipollution a bouleversé la hiérarchie des puissances. De quoi déstabiliser l’acheteur qui souhaite renouveler son tracteur de tête 6 cylindres. En effet, l’alternative du 4 cylindres est à prendre au sérieux, la plupart des tractoristes proposant des modèles
4 cylindres dont la puissance maxi culmine aux alentours des 160 chevaux. Avec le jeu des puissances additionnelles (ou boost), les plus gros modèles atteignent la barre des 200 chevaux.
Cette montée en puissance se répercute sur le gabarit du tracteur. Certains de ces gros 4 cylindres reprennent les mêmes composants que les 6 cylindres de puissance équivalente, à l’exception du moteur.

Des 4 cylindres pas si compacts
Les différences de poids ne sont plus très marquées selon les gammes. Seul l’empattement les différencie, sauf dans certains cas où le tractoriste a fait le choix d’allonger ses gros 4 cylindres pour les rendre plus polyvalents.
Malgré le rapprochement des performances, le passage au 4 cylindres fait encore face à des a priori et donne l’impression d’un retour en arrière. Pourtant, la plupart des comparatifs entre modèles 4 et 6 cylindres de même puissance se soldent par un avantage en faveur du 4 cylindres en termes de consommation de carburant, au transport, à la prise de force et pour le travail du sol superficiel, pour un débit de chantier éqivalent. Le 6 cylindres ne semble conserver un avantage que pour les travaux lourds lorsque la différence de gabarit avec le 4 cylindres est significative, en termes de poids et d’empattement.

La variation continue démocratisée
Concernant le niveau d’équipement, les différences ont quasiment disparu entre 4 et 6 cylindres. Circuit hydraulique load sensing, distributeurs électrohydrauliques, automatismes de bout de champ, cabine et pont suspendus, autoguidage GPS sont désormais disponibles sur tous les gros 4 cylindres. Même la transmission à variation continue n’est plus l’apanage du 6 cylindres.
Toutes les marques proposent en effet des modèles 4 cylindres avec ce type de transmission. Pas étonnant qu’à puissance et équipements équivalents, la différence de tarif entre 4 et 6 cylindres ne soit plus très marquée. Elle reste toutefois toujours à l’avantage du 4 cylindres…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui