L'Action Agricole Picarde 29 novembre 2012 à 11h38 | Par Stéphanie Doligez

Le préfet sur le terrain à l’écoute des professionnels agricoles

La Frsea et les JA de Picardie invitent le préfet de Région à visiter une exploitation laitière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les responsables professionnels entourant le préfet, Jean-François Cordet, lors de la visite de l’exploitation.
Les responsables professionnels entourant le préfet, Jean-François Cordet, lors de la visite de l’exploitation. - © AAP

Répondant à l’invitation lancée par les Jeunes Agriculteurs et la Frsea Picardie, Jean-François Cordet, préfet de la Somme, préfet de Région, s’est rendu le samedi 24 novembre sur l’exploitation de François et Thomas Défossé, à Guiscard, dans l’Oise. Hubert Vernet, sous-préfet de Compiègne, Anne Ferreira, vice-présidente du Conseil régional de Picardie, en charge de l’agriculture, l’accompagnaient. Hervé Davesne, président des Jeunes Agriculteurs de Picardie et Christophe Buisset, président de la Frsea Picardie, ont rappelé la diversité et les atouts de l’agriculture picarde. Et ils en ont profité pour évoquer les préoccupations actuelles des agriculteurs de la région.

Préserver la valeur ajoutée
Avec 150 ha et 500 000 litres de lait, l’exploitation de François et Thomas Défossé, la Scea des 4 vents, fait vivre deux couples et emploie deux salariés. Les exploitants transforment une partie de leur production en fromages (rollot de Picardie), beurre et yaourts. Ils travaillent avec les collèges locaux et vendent sur les marchés. Ils sont également producteurs de céréales. «Cette exploitation est un excellent exemple de la diversité de notre agriculture a expliqué Christophe Buisset, il ne faut pas opposer les systèmes. Une seule et même exploitation peut à la fois répondre à des demandes locales de circuits courts et fournir des circuits d’exportation».
La prochaine réforme de la PAC suscite à ce propos des inquiétudes. «Au-delà de la première préoccupation que constitue le budget de la PAC, la réforme, si elle conduit à un soutien unique pour tous les agriculteurs européens, risque de pénaliser particulièrement les systèmes de cultures spécialisées ou d’élevage qui créent de la valeur ajoutée et de l’emploi dans les territoires», a commenté Luc Smessaert, président de la Fdsea de l’Oise.

Revenir au bon sens
Les Jeunes Agriculteurs et les représentants de la Frsea ont sensibilisé le préfet à la surenchère environnementale qui s’opère actuellement. La nouvelle réglementation sur les nitrates modifie notamment le zonage et le calendrier d’épandage des effluents d’élevage. Il faudra augmenter les capacités de stockage de ces effluents alors même que les agriculteurs n’ont pas fini de rembourser les premiers investissements exigés par la précédente réglementation. «Nous demandons au gouvernement de s’appuyer sur des données scientifiques et agronomiques pour l’élaboration des réglementations. Pour être entendus, la Fnsea et les Jeunes Agriculteurs ont lancé une pétition», a déclaré Michel Lapointe, secrétaire général de la Frsea.
Autre sujet évoqué par Laurent Degenne, président de la Fdsea de la Somme : la méthanisation qui fait l’objet d’une trentaine de projets en Picardie. Cette méthode de production d’énergies renouvelables pourrait être une diversification intéressante pour certaines exploitations et industries agro-alimentaires. Mais la plupart des projets sont actuellement bloqués pour des raisons techniques qui ne semblent pas insurmontables dans les régions voisines.

Assurer le renouvellement des générations
La diminution du nombre d’installations aidées, particulièrement dans l’élevage, est préoccupante. Hervé Davesne, président de JA Picardie, a en a fait état. En cinq ans dans le département de la Somme, le nombre d’installés a baissé de moitié. «Pourtant, le métier d’agriculteur est l’une des rares professions à être soutenue pour démarrer une carrière. Grâce aux aides de l’Etat, 97% des jeunes installés sont toujours là cinq ans après», a fait valoir le président des JA.
La difficulté d’accès au foncier est l’un des freins à l’installation. Hervé Davesne, a rappelé l’enjeu des assises régionales à l’installation qui débuteront en février 2013, et qui permettront acteurs régionaux concernés de mener un travail constructif. Anne Ferreira a souligné l’importance de la coopération du Conseil régional de Picardie dans ces travaux.

Convivialité
La Frsea et les Jeunes Agriculteurs de Picardie avaient voulu cette rencontre conviviale. La matinée s’est achevée autour d’une dégustation de fromages. Le préfet a conclu en rappelant que la Picardie est une région d’excellence en matière de production agricole et que les difficultés du métier doivent être entendues.
Soucieux des préoccupations des agriculteurs, il souhaite travailler en concertation avec la profession.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui