L'Action Agricole Picarde 18 mai 2017 à 08h00 | Par Bruno Osson (Gnis)

Le progrès génétique : quel bénéfice pour l’éleveur ?

Comment optimiser leur exploitation ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
CP11 collection fourragères.
CP11 collection fourragères. - © Gnis


Chaque année, c’est une trentaine de variétés de graminées et de légumineuses qui sont inscrites au catalogue officiel français des variétés. C’est d’ailleurs l’occasion de rappeler le niveau élevé de l’exigence qu’a le jury, c’est-à-dire le CTPS (Comité technique permanent de la sélection). Ce niveau d’exigence est plus élevé que dans la majorité des pays dotés d’un catalogue officiel !

Pour être inscrite, une variété doit apporter une amélioration par rapport à la moyenne des variétés déjà inscrites (représentées par des variétés témoins). Ainsi, d’année en année, les variétés doivent être de plus en plus performantes pour être inscrites, tirant l’ensemble du système vers le haut. C’est pourquoi on parle de progrès génétique.

Au sommaire de l’article :
Des améliorations multiples
Des critères multiples
Un site pour aider le choix variétal

Retrouvez l’intégralité de l’article dans votre journal l’Action Agricole Picarde.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui