L'Action Agricole Picarde 28 avril 2019 à 06h00 | Par Bastien Remurier (Terres Inovia)

Les différentes maladies du pois d’hiver

Le pois d’hiver, de par son exposition aux températures hivernales et à son développement avancé lors des périodes humides et/ou gélives, est susceptible de développer des symptômes de maladies, viroses et/ou de dégâts liés au gel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pois d’hiver, ascochytose. © D. R. Dégâts de gel sur pois. © D. R. Bactériose sur pois. © D. R.



La différenciation entre ces symptômes est importante afin de juger convenablement le risque de sa parcelle, et de la protéger si celle-ci présente de l’ascochytose.

Les dégâts de gel sont souvent liés à de fortes amplitudes thermiques sur un court laps de temps et/ou à des températures gélives à un stade avancé du pois où celui-ci devient plus sensible.
Symptômes : ces blessures se traduisent généralement par l’apparition de zones nécrosées, en particulier en bas de la tige. Si le pois a été fortement touché, l’alimentation de la tige peut être impactée, ainsi que sa tenue. A noter que si les ramifications secondaires ne sont pas ou peu affectées, le pois d’hiver peut facilement compenser la perte de sa tige principale.
Que faire ? Dans les cas de dégâts de gel avérés, il est important de bien surveiller sa parcelle, des maladies comme l’ascochytose ou la bactériose pouvant s’y installer par la suite.

Ascochytose
L’ascochytose, liée à un complexe fongique, peut apparaître dès le stade 6 feuilles sur pois d’hiver si les conditions climatiques sont propices (temps humide et pluvieux).
Symptômes : cela se traduit par l’apparition de ponctuations brunes sur les feuilles pouvant évoluer en plage nécrotique et affecter les tiges. Les symptômes présentent un gradient de progression du bas vers le haut de la plante. La maladie évolue vers les étages supérieurs par effet de «splashing». Les pluies sont donc propices à l’évolution de la maladie sur la plante.
Que faire ? En cas de symptômes avant la floraison, il est conseillé de faire une première protection fongique avec un produit homologué.

Bactériose
La bactériose, maladie d’origine bactérienne, s’installe généralement après un passage gélif. La bactérie responsable de la maladie s’insinue par les lésions des tissus de la plante.
Symptômes : la bactériose se caractérise par l’apparition de taches en «éventail» à l’aspect huileux sur les stipules. Ces taches peuvent se nécroser par la suite. Sur les tiges, des lésions vitreuses et grasses peuvent s’étendre et confluer entre elles.
Que faire ? En cas d’apparition de foyer, il n’y a pas de traitement curatif possible. Seule l’évolution des conditions climatiques à venir peuvent favoriser ou stopper la maladie. Les températures chaudes et un temps sec ne sont pas favorables au développement de celle-ci. 2018 a bien illustré la situation avec l’apparition de quelques foyers en sortie hiver stoppés par le retour de températures chaudes en avril.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui